Magazine Santé

Santé : d’une couverture publique à une couverture privée ?

Publié le 23 novembre 2010 par Lesmutuelle

Alors que le modèle social Français a longtemps été considéré comme le plus performant au monde, il semblerait que celui-ci s’effrite lentement puisque nous assistons à un transfert de la charge sociale de l’Etat vers le privée, notamment les mutuelles santé. En effet, les remboursements effectués par la Sécurité Sociale dans le cadre du régime obligatoire d’Assurance Maladie subissent une diminution continue si bien que les Français sont de plus en plus nombreux à adhérer à une mutuelle santé afin de maintenir un niveau de soin comparable. En conséquence, il nous appartient de nous interroger sur deux aspects fondamentaux.

Tout d’abord, ces mutuelles santé ont vocation à constituer une couverture sociale complémentaire en opposition à la couverture sociale principale accordée par la Sécurité Sociale. Or, les bouleversements actuels du système social Français en matière de santé tendent à modifier significativement cette répartition dans la mesure où les mutuelles santé sont contraintes d’établir des compensations de plus en plus élevées, ce qui constitue une atteinte à leur essence même. Toutefois, il convient naturellement de prendre conscience que toutes ces mesures restrictives en matière de remboursement des soins médicaux est liée à un contexte de déficits budgétaires considérables, à l’égard duquel une réaction politique s’imposait incontestablement pour ne pas aboutir à terme à une faillite complète du système.

Ensuite, il convient de prendre conscience des conséquences inhérentes à ce transfert de prise en charge des dépenses sociales. En effet, une mutuelle santé est parfaitement en mesure de procéder à des remboursements supérieurs voire intégraux en cas de désengagement progressif de la Sécurité Sociale mais la question centrale réside dans le fait de savoir si les Français auront quant à eux, les capacités financières pour y souscrire. Malgré tout, il est important de ne pas dramatiser la situation actuelle parce qu’elle reste tout à fait acceptable et consiste dans une répartition encore relativement équilibrée entre la Sécurité Sociale, les citoyens et les mutuelles santé.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lesmutuelle 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine