Magazine Politique

Retraites par capitalisation : Une transparence, parfois bien ... opaque ?

Publié le 23 novembre 2010 par Letombe
Retraites par capitalisation : Une transparence, parfois bien ... opaque ?Aléa ou conséquence de la "réforme" des retraites, les assureurs et banquiers bien aidés par les sénateurs UMP, vont pouvoir enfin gérer des fonds de pension à grande échelle. Pourtant, les derniers rebondissements politico juridiques de " l'Association française d’épargne et de retraite" n'ont rien de rassurants ...
L’intersyndicale a appelé à : " une nouvelle « journée nationale de mobilisation » contre la réforme des retraites, le mardi 23 novembre. ... / ... D’après l’intersyndicale, - qui regroupe la CFDT, la CGT, la FSU, Solidaires et Unsa , cette nouvelle journée d’action sera marquée « par des actions multiformes" - Evous
Connaissant la détermination du gouvernement à ne pas revenir en arrière (Note AAA oblige) il est assez peu probable que ce dernier mouvement annoncé puisse le faire plier.
Si beaucoup de gens s'accordent à penser que cette "réforme" est injuste, elle ne l'est pas pour tout le monde, comme l'expliquait Ownipolitique le 1er novembre dernier : " quatre amendements consacrent la nouvelle place de la retraite par capitalisation dans le système français d’assurance vieillesse. En un vote, la porte a été entrouverte aux banques, assurances et instituts de prévoyance pour se servir dans les 7,983 milliards d’euros de participation distribués en France ... / ... " Intégralité de l'article
Ce qui signifie qu'à court terme, de plus en plus de salariés vont découvrir les "joies" et ... désillusions des fonds de pension.
Désillusions et imbroglio que connaissent, actuellement, les épargnants de l’Afer (Association française d’épargne et de retraite).
C'est quoi l'Afer ?
Selon son site c'est : " ... / ... une association d'épargnants vraiment libre et indépendante dont l'objectif est de permettre à ses adhérents de se constituer une épargne dans le meilleur cadre fiscal, juridique et financier possible. L'AFER est une force de proposition vis-à-vis des parlementaires et des pouvoirs publics. Sa puissance lui permet de faire entendre sa voix, y compris par des campagnes de presse, chaque fois que l'intérêt de ses adhérents et de l'épargne retraite le rend nécessaire ... / ... " Ou, comme le dit joliment le site : "' ... / ... un concept original et unique, au carrefour du mutualisme et du capitalisme" et "une vie associative conviviale"
Sauf qu'a y regarder de plus près, la "vie associative conviviale " et le " carrefour du mutualisme et du capitalisme " ont été largement mis à mal ces dernières années !
En effet, comme l'écrit Mediapart : " ... / ... Jugeant qu’il était normal de récompenser leur mérite, les fondateurs se firent octroyer des primes occultes calculées en pourcentage des sommes récoltées chaque année. L’assureur Abeille-vie, devenue Aviva, chargé de gérer les fonds récoltés, ferma les yeux sur ces petits arrangements ... / ... " Voir la saga et les démêlés de AFER sur le site de "SOS PRINCIPES AFER"
Petits arrangements qui ont finit par être condamnés !
Dans le Figaro du 11/06/2008, on pouvait lire : " ... / ... La cour d'appel de Paris a confirmé la peine de prison de deux ans avec sursis à l'encontre de deux anciens dirigeants de l'Association française d'épargne et de retraite pour détournement de fonds ... / ... Les deux fondateurs de l'Afer sont accusés d'avoir perçu entre 1987 et 1997, des sommes considérables ... / ... "
Alors, direz-vous tout est bien qui finit bien ... confiance en moins ?
Et bien non, puisque, nous apprend Libération : " Une cagnotte de 250 millions d’euros est à la disposition de 400 000 épargnants. Il suffirait de les fédérer en partageant les frais de procédure pour que chacun puisse réclamer près de 1 000 euros auprès de la cour d’appel de Paris. Mais rien ne se passe, car les pouvoirs publics et le microcosme financier freinent tout ce qui pourrait favoriser une class action à la française ... / ... " De plus : " l’actuelle direction de l’Afer persiste à négliger le pactole. Dans une lettre à ses adhérents, elle fait état d’une "affaire judiciaire d’une extrême complexité dont les résultats sont aléatoires"
Des class actions ?
Pas de ça lisette ! En effet, Christine Lagarde et le Medef ont clairement indiqué leur opposition aux "class actions"
Opposition que la ministre entend gérer au plus vite suivant un technique peu soucieuse de l'intérêt des assurés, nous dit Libération : " Christine Lagarde est sur le point de signer un décret qui devrait chambouler le déroulement de certaines assemblées générales. Il est rédigé, ne manque plus que sa publication au Journal officiel. Modifiant l’article du code des assurances concernant les associations d’épargnants, il relève considérablement le seuil à partir duquel des opposants peuvent soumettre une résolution au vote des adhérents. Ils devront justifier de représenter 1% des membres " Ce qui signifierait, dans le cas de l'AFER, que : "alors qu’il suffisait jusqu’à présent de recueillir une centaine de signatures, il en faudrait ... 7 000" ... Et même si à Bercy on affirme que : "Aucune décision n’est prise, on a juste ouvert une consultation" - Libération ... on est tenté de penser qu'il n'y a pas de fumée sans feu.
Ce décret serait le bienvenu puisqu'il mettrait fin aux poursuites de l'association SOS PRINCIPES AFER qui a porté plainte en ... 1999 et aimerait avoir des réponses et actions précises.
Bien que l'actuel Président de l'AFER : Gérard Bekerman affirme : "Je ne suis pas l’auteur du décret, mais j’y suis favorable", Mediapart, repris par SOS PRINCIPES AFER, nous signale qu'il était présent à : "fameuse réunion de l’hôtel Bristol, fin décembre 2009, au cours de laquelle Nicolas Sarkozy accueillait les membres les plus influents du Premier cercle", il en a profité pour devenir lui même : " ... / ... membre du Premier cercle... / ... " Il : " ... / ... reconnaît sans peine son appartenance à cette structure de financement de l’UMP et s’en explique. "Ainsi, j’espère mieux défendre l’Afer ... / ... " Tout en démentant être membre de l'UMP : " ... / ... j’ai coché la case disant que ce n’était pas une adhésion UMP "
Donc, un simple coup de lobby qui aurait porté ses fruits ?
Pas vraiment rassurant, comme exemple, pour ceux qui vont découvrir les "joies" des fonds de pension à la française .... Slovar Crédit image
Libraire Lavoisier - Les fonds de pension en question

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines