Magazine Politique

Faisons payer les riches !!!

Publié le 23 novembre 2010 par Letombe

Le milliardaire américain Warren Buffet, soutien de Barack Obama, s’est déclaré en faveur de la fin des baisses des taxes pour les hauts revenus.

Le milliardaire Warren Buffett a affirmé dimanche 22 novembre que les Américains les plus riches devraient payer « beaucoup plus d’impôts » et qu’il était en faveur de l’expiration en décembre des baisses d’impôts pour les hauts revenus instaurées par l’administration Bush.

« Les impôts pour les classe défavorisées et moyennes, et peut-être même pour le haut de la classe moyenne, devraient être baissés, mais je pense que les gens dans le haut de la fourchette, les gens comme moi, devraient payer beaucoup plus d’impôts« , a estimé le milliardaire américain sur la chaîne de télévision ABC.

« Les choses vont pour nous mieux que jamais », a-t-il justifié, balayant les arguments des républicains selon lesquelles l’expiration des baisses d’impôts pour les hauts revenus nuirait à la croissance.
« Les riches disent toujours ça, donnez-nous plus d’argent et nous dépenserons plus et cela se répercutera sur chacun de vous. Mais ça fait dix ans que ça ne marche pas et j’espère que le public américain en prend conscience », a expliqué Warren Buffett.

Warren Buffet fait ici allusion à la théorie du Tricckle down effect.

Dans un article de novembre 2008, nous évoquions cette théorie économique dont Sarkozy s’est fait le prosélyte en France.
Mot à mot, c’est le « ruissellement vers le bas » de la richesse. Sous-entendu, plus les riches s’enrichissent, plus les pauvres en profiteront : c’est la politique Reagan, qui a conduit à une explosion des inégalités. C’est avec cette théorie que Sarkozy justifiera les 15 milliards d’Euros offerts aux plus fortunés de nos concitoyens, sous le nom de “bouclier fiscal” ou loi TEPA…
Censée créer un “choc de confiance“, cette théorie qui fut désastreuse pour les inégalité aux USA, n’a eu à ce jour aucun effet bénéfique sur l’économie française, et n’a même pas ramené au bercail les amis expatriés de Sarkozy…

Il n’est pas inintéressant qu’un milliardaire dénonce cette théorie fabriquée de toutes pièces pour satisfaire la classe sociale à laquelle il appartient, alors qu’en France le pouvoir s’accroche désespérément à ce concept en y ajoutant de manière récurrente le risque d’expatriation des plus riches. Un risque très largement popularisé alors que le bouclier fiscal a transformé le pays en un paradis fiscal pour les plus riches…

Sur ce sujet, le cas de Liliane Bettencourt est édifiant : Première fortune de France, elle est aussi la première fraudeuse, malgré les dizaines de millions que l’Etat lui verse chaque année au titre du fameux bouclier fiscal. Par ailleurs un astucieux montage financier lui permet de n’être imposable que sur ce qu’elle dépense et non sur ce qu’elle gagne !!! Un système dont seul peut s’enorgueillir notre beau pays et qui lui permet d’être moins imposée qu’un cadre moyen… Celà lui laisse quelques liquidités pour financer les campagnes politiques de ceux qui garantissent la pérennité d’un tel système..

Ce n’est donc pas une surprise que la France de Sarkozy soit le pays où les riches se sentent à l’aise… Ajoutons à cela des contrôles fiscaux sont très doux voire inexistants pour les plus riches et qu’en cas de fraudes avérées, les arbitrages se font directement à la table du ministre entre gents de bonne compagnie. 

Enfin, en cas de réel soucis, il existe toujours la possibilité d’un renflouement aux frais du cochon de contribuable, qui, dans le cas de Tapie lui a permis de se renflouer et de passer d’une faillite au retour dans le top du classement des gros riches. Un retour qu’il a fêté en s’achetant (avant même la fin de son odyssée fiscale) un yacht de 70 mètres et 31 hommes d’équipage…

La Maison Blanche a annoncé mercredi que le président américain Barack Obama décernerait début 2011 à Warren Buffett la médaille présidentielle de la Liberté, la plus haute distinction civile américaine. Le milliardaire avait soutenu la campagne présidentielle de Barack Obama. Warren Buffett et le co-fondateur de Microsoft Bill Gates, les deux plus riches Américains, ont lancé en août une initiative visant à inciter les milliardaires à faire don de la moitié de leur fortune à des organismes de philantropie.

A la tête d’une fortune estimé à 47 milliards de dollars, Warren Buffett a promis de se défaire de 99% de son capital pour en faire don à des œuvres philanthropiques, de son vivant ou à sa mort. Gageons que nos milliardaires nationaux, trop occupés à faire fructifier leurs fortunes de façon compulsive, n’hésitant pas à piétiner les règles de la décence et de l’honnêteté, ne comprendrons rien à de telle attitude.

 

r-naldini-1.jpg
Alain Renaldini

 

Section du Parti socialiste de l'île de ré


Sources : NouvelObs.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines