Magazine Conso

Le service civique : les jeunes passent à l'action

Publié le 07 décembre 2010 par Dailyconso

Depuis juillet 2010, le service civique remplace le service civil volontaire. Il permet aux jeunes de plus de 16 ans de se rendre utiles en s'engageant dans des missions à caractère social, humanitaire ou culturel et d'acquérir une expérience professionnelle. Un réel atout pour décrocher ensuite un premier job ! Dailyconso se penche sur ce dispositif qui a pour but de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale...

Le service civique évince le service civil volontaire

Mis en place en 2006, le service civil volontaire n'a pas rencontré le succès attendu et n'a surtout pas atteint ses objectifs. En effet, il devait concerner jusqu'à 50 000 jeunes en 2007 mais seulement 3 000 volontaires (surtout des diplômés) ont été recrutés depuis la création du dispositif. Le manque d'informations et la complexité des procédures seraient responsables de cet échec, aussi bien pour les volontaires que pour les structures d'accueil. Il était donc temps de tenter autre chose...

Service civique : des missions d'intérêt général

Pour intégrer ce programme, les conditions sont peu restrictives, ce qui permet de laisser sa chance à tout le monde ! Les jeunes doivent être âgés de 16 ans minimum, quelle que soit leur formation, leur origine sociale ou géographique. Seule obligation : le volontaire doit posséder la nationalité Française ou celle d'un État membre de l'Union européenne.

Le service civique peut être réalisé auprès d'un organisme sans but lucratif de droit français comme des associations ou des fondations ou alors auprès d'une personne morale de droit public tels que les établissements publics agréés ou les collectivités territoriales. Pour trouver une mission, il va falloir prendre son clavier et sa souris et se diriger sur le site du Service Civique , rubrique "Chercher une mission". Les jeunes peuvent directement y découvrir les offres et postuler. Autre moyen efficace pour dénicher une mission, se diriger directement vers les structures agrées ou les missions locales.

Côté missions, les jeunes ont l'embarras du choix puisque ces dernières tournent autour de neuf thématiques différentes : la solidarité ou l'aide aux personnes en difficulté, le développement international et l'action humanitaire, l'éducation pour tous, l'environnement, les interventions d'urgence, la culture et les loisirs, la mémoire et la citoyenneté avec comme objectif la défense des droits de l'homme et l'entretien du patrimoine, la santé et enfin le sport.

Service civique : un réel engagement

L'engagement de service civique est un contrat écrit, bien qu'il ne relève pas des règles du Code du travail. Il est conclu pour une durée de 6 à 12 mois. Mais le service civique peut aussi prendre la forme :

- d'un volontariat de service civique, d'une durée de 6 à 24 mois et ouvert aux personnes âgées de plus de 25 ans auprès d'une association ou d'une fondation reconnue d'utilité publique

- d'un volontariat international en administration (VIA)

- d'un volontariat international en entreprise (VIE)

A l'issue de la mission, l'État délivre au jeune volontaire une attestation de son engagement de service civique, ainsi qu'un document décrivant les activités exercées. Il recense également les aptitudes, connaissances et compétences acquises. Le jeune prend alors conscience de la valeur du travail effectué et ce document pourra se révéler utile lors de ses futurs entretiens d'embauche...

A savoir : le service civique peut être stoppé de façon anticipée et sans délai en cas de force majeure ou de faute grave d'une des parties. Pour les autres cas, un préavis d'un mois est à respecter.

Service civique et rémunération

Les volontaires au service civique sont prévenus : ils ne sont pas engagés pour faire de la figuration ! Les missions représentent entre 24 et 48 heures de travail par semaine, réparties au maximum sur 6 jours. Attention, si le volontaire a moins de 18 ans, pas question de dépasser les 35 heures par semaine sur 5 jours maximum.

Tout travail mérite salaire ! Les volontaires reçoivent donc une indemnité de 442,11 € nets par mois et ce quelle que soit la durée hebdomadaire de leur mission. Cette indemnité est complétée par une prestation d'un montant de 100,46 € par mois, réglée par la structure d'accueil. Elle permet de couvrir la prise en charge de frais d'alimentation ou de transports. Cette dernière peut être versée de différentes façons. Vous pouvoir la percevoir sous forme d'espèces, de titres repas, d'accès subventionné à un établissement de restauration collective ou encore de remboursements de frais.

Enfin, si la situation financière des volontaires le justifie, ces derniers peuvent bénéficier d'une bourse d'Etat de 100 € par mois environ, en plus de cette indemnité totale mensuelle de 542,57€.

Sachez que le service civique donne des droits à la couverture des frais de maladie, maternité, invalidité, ainsi qu'à la retraite. En revanche, il n'ouvre pas de droits aux allocations chômage. Pendant la durée d'une mission, le volontaire continue à percevoir les aides au logement, mais les indemnités chômage ou le RSA sont alors suspendues. Dernier point important pour la bonne santé de votre portefeuille, l'indemnité de service civique n'est pas soumise à l'impôt sur le revenu et son montant n'est pas pris en compte dans le calcul des prestations sociales.

C.O



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dailyconso 1055 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine