Magazine

Dishoom, un “Bombay Café” au coeur du West End

Publié le 07 décembre 2010 par Regent's Park

Entre Covent Garden et Leicester Square, entouré de chaînes insipides et voisin du restaurant de Jamie Oliver, Dishoom, le premier “Bombay Café” londonien a ouvert ses portes apportant une note d’exotisme épicé au quartier et une véritable délectation du palais.

Ce sont les immigrés perses de Bombay qui ont inventé les premiers “Bombay Cafés”  il y a près de 50 ans : Des restaurants bistrots populaires où hommes d’affaires côtoyaient chauffeurs de taxi et familles. On y mangeait bien, vite, toutes sortes de petits plats traditionnels, dans un décor de bistrot où miroirs et photos de familles couleur sépia ornaient les mûrs. Dans les années 60, Bombay comptait plus de 400 de ces fameux cafés. Aujourd’hui, Bombay a été rebaptisée Mumbai et il ne reste plus qu’une trentaine de “Bombay Cafés”.

Parachuté à Londres, dans le quartier des théâtres et des cinémas, le concept est idéal et marche du tonnerre. Depuis son ouverture l’été dernier, Dishoom ne désemplit pas. Le décor est tout aussi étonnant que la nourriture. Le designer Afroditi Krassa a su associer l’élégance surrannée des “Bombay Cafés” à des touches de modernité. Les portraits de famille ont par exemple fait place à des affiches de cinéma indien, le fameux Bollywood. C’est d’ailleurs de cette influence cinématographique que le restaurant tient son nom. “Dishoom” est le bruit que fait un coup de poing dans une production Bollywood !

A toute heure de la journée, entre deux rendez-vous ou avant une comédie musicale, Dishoom constitue une halte quasi obligatoire, pour le plaisir des yeux et du palais. Le temps d’un repas, vous aurez le sentiment d’avoir voyagé dans le Bombay des années 60.

Dishoom, http://dishoom.com/, 12 Upper St. Martin’s Lane London WC2H 9FB

Dishoom, un “Bombay Café” au coeur du West End


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Regent's Park 552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte