Magazine Jeux de hasard

Ligue des champions: éviter le creux de la vague pour l'Arsenal

Publié le 07 décembre 2010 par Moodds

Europe - Ligue Des Champions - Mercredi 08 Décembre 2010
Alternant le brillant et le médiocre, parfois au cours du même match, depuis le début de la saison, Arsenal ne devra pas se retrouver au creux de la vague mercredi soir face au Partizan Belgrade, sous peine d'être éjecté prématurément de la Ligue des champions.

Le risque est certes minime puisque les "Gunners" peuvent se contenter de ne pas faire plus mal que leurs rivaux directs, les Portugais de Braga, dont la tâche en déplacement chez les Ukrainiens de Donetsk sera a priori plus ardue que la leur à domicile face à des Serbes déjà éliminés.

Mais les supporteurs d'Arsenal se sont habitués à s'attendre au pire tout en espérant le meilleur de leur équipe, y compris à l'Emirates Stadium, où les Londoniens ont atomisé Braga (6-0) et Donetsk (5-1) mais ont aussi perdu trois fois en Championnat d'Angleterre, contre le promu West Browmich, contre Newcastle et contre le grand ennemi Tottenham, 3 à 2 (après avoir mené 2 à 0).

Avec déjà six défaites en trois mois de compétition (4 en Championnat, 2 en Ligue des champions), c'est presque un miracle de trouver le club en position favorable dans les quatre épreuves qu'il dispute.

En tête de la Premier League depuis leur victoire sur Fulham (2-1) samedi, même si Manchester United, avec un match en retard à jouer à Blackpool, est un leader potentiel, les Londoniens sont en effet toujours en lice en Coupe de la Ligue (1/2 finale) et en Coupe d'Angleterre.

"Nous avons de la chance d'être toujours en course pour le titre", a reconnu récemment le manager Arsène Wenger.

Côté pile, on trouve les exploits de Samir Nasri, le meilleur buteur du club toutes compétitions confondues avec 11 buts, encore auteur d'un somptueux doublé samedi, les inspirations de Cesc Fabregas, lorsque le champion du monde n'est pas blessé comme en ce moment, ou les raids sur les ailes des Bleus Gaël Clichy et Bacary Sagna.

Côté face, c'est l'arrière-garde qui est sur la sellette. Ce week-end encore, une collision entre les défenseurs centraux français Sébastien Squillaci et Laurent Koscielny a permis aux "Cottagers" d'égaliser.

Le lendemain, "The Guardian" écrivait qu'on n'avait "jamais vu une équipe gagner le titre avec une défense aussi faible", rebondissant sur des propos d'après-match de l'entraîneur de Fulham Mark Hughes.

"En toute honnêteté non", avait-il répondu lorsqu'on lui avait demandé s'il voyait les "Gunners" champions en fin de saison. "Leurs défenseurs centraux ne sont pas aussi bons qu'ils ont pu l'être ces dernières années et leurs latéraux sont toujours avancés, ce qui laisse beaucoup d'espaces".

Cette fragilité se lit dans les statistiques, Arsenal ayant encaissé 18 buts en 16 journées de Premier League, soit 7 de plus que Chelsea et 6 de plus que Manchester City, les deux défenses les plus efficaces.

Wenger a lui-même reconnu la nécessité d'"améliorer la performance défensive", sans renoncer toutefois au football offensif qui continue à faire la réputation du club (59 buts cette saison, soit près de 2,5 par match).

Le retour de l'international belge Thomas Vermaelen, blessé au tendon d'Achille depuis trois mois, pourrait y contribuer. Ce ne sera pas avant début 2011.

© 2010 AFP
Auteur : Par François BONTOUX - LONDRES (AFP)
Crédit : © AFP - Glyn Kirk


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Moodds 4501 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines