Magazine France

La sociologie comme science

Publié le 07 décembre 2010 par Lomig

La sociologie comme scienceJe vous recommande la lecture du dernier bouquin de Raymond Boudon, La sociologie comme science. D’abord, parce que c’est une petit bouquin bien écrit, direct, et qui décrit un parcours intellectuel plus qu’il ne fait un exposé théorique. Ensuite, parce que l’esprit qui souffle dans ce livre est celui qui devrait être la « norme » parmi les sociologues, et les intellectuels. Cela nous éviterait pas mal de soupe intellectuelle, et pas mal de verbiages. Enfin, un sociologue qui cite Mises, Tocqueville ou encore Weber ne peut pas être foncièrement mauvais.

Le coeur du livre, et de ce qui a animé Boudon pendant toute sa carrière ? La théorie de la rationalité ordinaire (TRO) :

La Théorie de la Rationalité Ordinaire [...] repose [...] sur le principe que tout acte et toute croyance descriptive ou normative sont l’effet de raisons impersonnelles et personnelles paramétrées par le contexte, et perçues par l’individu comme plus fortes que d’éventuelles raisons alternatives.

Le livre passe en revue de manière assez rapide différents champs d’application de cette théorie, qui s’est montrée très efficace pour expliquer les phénomènes sociaux. Cela m’a donné envie d’aller lire d’autres bouquins de Boudon. Je laisse le mot de la fin à Gilles Bastin, qui a signé une belle recension pour Le Monde :

Au-delà du panthéon personnel (Tocqueville, Weber, Pareto…), de l’hommage aux maîtres américains (Lazarsfeld et Merton) ou de quelques piques lancées en direction de ceux que leur « esprit littéraire » pousserait, pour Boudon, à doter les structures sociales de volonté ou à relativiser à l’excès les croyances et les savoirs, ce livre se lit aussi comme une définition de la sociologie et une défense de la démocratie libérale.

Car le « singularisme méthodologique » de Raymond Boudon (« expliquer le macro par le micro et le micro par des raisons ») n’est pas qu’un simple argument scientifique. Il apparaît ici comme porteur d’un espoir : celui que le citoyen moderne, revêtant les habits du « spectateur impartial » dont Boudon s’est lui-même fait un modèle, participe chaque jour davantage à l’élaboration d’une politique fondée en raison.

Je vous invite à découvrir l’excellente interview de Boudon réalisée par Benoît en exclusivité pour Librement Vôtre.

Article paru sur Expression Libre, membre du Reseau LHC.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lomig 61 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte