Magazine

Le pouvoir de rajeunissement

Publié le 07 décembre 2010 par Toulousejoyce

Je n'ai pas trop parlé de mon pouvoir de guérisseuse. Je l'ai exercé pendant plus de trois ans. Disons qu'au tout début, j'avais remarqué que je faisais disparaître les brûlures. Les miennes pour commencer! Hé oui, grande fumeuse devant l'éternel (lorsque j'ai cessé de fumer du jour au lendemain en 1991, je fumais trois paquets de gauloises filtres par jour) il m'est arrivé deux fois, par inattention de me brûler le bout d'un doigt. Croyez-moi, se brûler le bout du doigt là où sont les terminaisons nerveuses avec le bout incandescent d'une cigarette, ben, c'est dur! Ce pourrait être, peut-être, le moyen pour un gros fumeur de cesser de fumer: tous les jours, il se brûle volontairement le bout d'un doigt et, au bout de dix jours, n'ayant plus de pulpe, croyez-moi, il arrêterait rapidement sa drogue!

Donc, je m'aperçois que j'arrête le feu; mon collègue de travail a le grand malheur d'avoir sa fille très gravement handicapée. Elle hurle toutes les nuits; le couple ne dort jamais la nuit. Mon ami photograveur d'imprimerie, celui qui m'a donné mon surnom de Joyce, vient durant plusieurs mois avec les yeux battus d'un pauvre chien atrocement fatigué, désespéré. Tous les collègues de l'imprimerie sont infiniment tristes pour lui. Moi, la sale fille mère (nous sommes début des 70 et une fille qui n'a pas de mari et a un enfant, c'est une sal..), moi, ma fille est en excellente santé, elle grandit fantastiquement bien, j'ai –à cette époque- la chance phénoménale que ma fille soit en bonne santé. En apparence. Nous ne le saurons, hélas qu'en 1991, l'année de ses 20 ans. Mais, début des seventies, tout va bien: j'ai un boulot extra que j'adore, je gagne à peine un peu au-dessus du smic, ma fille pousse bien, tout est pratiquement parfait en ce temps-là. Comme d'habitude, sur le moment, on ne se croit pas tellement heureux mais, lorsque j'y repense aujourd'hui, à part le fait que je n'ai pas tellement d'argent que cela, nous sommes bien, toutes les deux.

Je m'essaie à me concentrer sur la petite enfant que je connais parfaitement bien puisque nous sommes trois de l'imprimerie à nous réunir souvent pour de bonnes petites bouffes pour les anniversaires des uns ou des autres.

Je m'essaie comme je peux car, bien sûr, je n'ai jamais cherché à suivre chez un 'initié' des cours de voyance ou de guérison: quelle bêtise de croire que l'on peut vous enseigner telle ou telle matière empirique. Il n'y a pas d'enseignement, il n'y  a que l'accompagnement de celui ou celle qui a de l'expérience et qui va aider l'autre à comprendre qui il est et quelle sont ses compétences ou capacités empathiques. Pendant plusieurs soirs, avant de m'endormir, je visualise le visage de la petite fille et je pense très fort "tu vas bien, tu es calme, tu dors, tu es équilibrée, ta santé est parfaite, tu vas de mieux en mieux". Et je visualise une ravissante  petite fille blonde avec de magnifiques anglaises qui rit, qui galope, qui s'amuse. Elle est bien cette gamine-là que je vois, mais elle ne rit pas, ne cours pas, ne s'amuse pas.

Le matin, dans notre labo-copie d'imprimerie, je scrute le visage de mon collègue. Peu à peu, je le vois se dérider, se défatiguer. Au bout d'une semaine, j'ose lui poser la question: on dirait que tu es moins fatigué. Oui, la petite, depuis trois jours nous fais des nuits entières de sommeil, on arrive à dormir quelques heures d'affilées. Je suis très heureuse, l'enfant a commencé à dormir dès ma seconde tentative de guérison mentale empirique. Je me vois donc à cogiter sur ces compétences.

Lorsque j'ai ouvert un bureau de réception des personnes, je n'étais pas voyante, seulement je me donnais comme guérisseuse. J'ai compris durant ces trois premières années dans quelles voies se logeaient mes compétences. J'ai fait des expériences avec des dames très gentilles qui venaient pour soigner une douleur ici ou ailleurs; je me suis rendue compte mes compétences s'exerçaient de façon puissante dans tous les problèmes de peau, notamment les zonas que je guérissais, tous, en une seule séance. Enfin, quand je dis guérissais, je veux préciser qu'avec une seule séance, j'arrêtais le feu. Et avec une seconde, les croûtes tombaient rapidement: c'était très important pour les personnes atteintes d'un zona facial; ceux ou celles qui ont connus cela peuvent comprendre instantanément ce que j'explique.

Je dois aussi préciser que, malgré les fariboles qui se racontent sur le fait que les guérisseurs ne peuvent rien pour eux, je me suis auto-guérie d'un zona en l'an 2000. Bien sûr, une maladie de peau n'a rien à voir avec une grave maladie telle que la sep. Ceux qui se vantent de guérir tout sont des escrocs. Un guérisseur vous aide dans les maladies de peau (c'est mon cas) certains, en plus (ou bien seulement, le cas de ma fille) peuvent fortement soulager les douleurs diverses. Mais, jamais un guérisseur ne guérit d'un cancer ou d'une grave maladie auto-immune ou d'une maladie génétique. Point barre et c'est un jugement définitif.

Le fait de pouvoir guérir l'autre vient avec la forte empathie que l'on peut avoir avec les autres ou bien, uniquement avec le violent désir d'aider quelqu'un qu'on aime. J'ai pu ainsi guérir ma fille d'une entorse grave. N'oubliez jamais ce principe: plus on aime, mieux on peut guérir, voire soulager. Plus on ressent d'émotions envers quelqu'un, même si ce n'est pas un membre de sa famille, mieux on peut soulager sa souffrance. Mais, l'empathie violente ne peut se faire qu'avec très peu de personnes. Un guérisseur ne peut pas en permanence avoir une violente empathie avec toutes les personnes qui viennent le voir. Ce n'est pas de l'ordre de l'humain. Celui qui dit le contraire est un gros menteur.

Par ma grande curiosité, du temps où je recevais pour soigner, j'ai fait des "expériences" avec des dames. Qui se sont révélées hallucinantes. Pour elles, comme moi. Ces dames avaient plus de soixante ans en 1983, 84 et 85, mes années de guérisseuse. Je peux penser nettement qu'elles sont décédées aujourd'hui. Lorsque j'ai décidé de me consacrer plutôt à la voyance qu'à la guérison, elles sont allées chez d'autres guérisseurs; pas très contentes. Mais, je devais cesser d'être guérisseuse. Mon orgueil m'interdit de me présenter comme celle que je ne suis pas. Je suis très douée pour guérir toutes les maladies de peau. Je ne pouvais pas faire du cinéma pour ceux ou celles qui venaient chercher apaisement de violentes douleurs. Croyez-moi, j'ai essayé de mon mieux, mais, après trois séances, quand la personne me disait que pour l'instant, cela ne faisait pas grand-chose, je lui disais de cesser de venir. Je ne fais pas partir de la catégorie des gens qui font revenir sans cesse pour prendre du fric. Les gens étaient attrapés, croyez-moi. Mais, je suis celle que je suis et j'ai souvent, très souvent refusé de prendre de l'argent à ceux à qui je n'avais pas fait le plus grand bien de façon rapide.

Or, j'ai tout de même réalisé des séances de rajeunissement du visage: c'était extrêmement probant. J'ai ce pouvoir inimaginable de rajeunir les gens; sous mes mains, les rides s'estompent fortement, les ridules disparaissent, les grosses rides sont largement comblées. Toute la peau s'éclaircie et le visage prend un teint de pêche, un teint "petite fille" comme m'a dit une dame à qui l'on avait fait ce compliment. Une autre m'a dit: "on ne cesse de me dire que je dois aller à l'institut de beauté tous les trois jours pour avoir changé si vite! Les gens se demandent si j'ai gagné au loto!". Nous en avons bien ri.

Depuis le mois d'août, j'ai fêté mes 60 ans. Il parait que je n'ai pas de rides. Faut-il que je crois qu'en réhydratant mon visage, je me rajeunisse moi aussi? Je ne cesse de le répéter à ma fille: fais-de même, fais comme cela. Lorsqu'elle dit son âge, il faut qu'elle montre sa carte d'identité pour qu'on la croie. Très souvent, on m'a crue sa grande sœur et pas sa mère. Il est sûr que je préférerais beaucoup de billets d'euros plutôt qu'un visage sans ride! mais bon, c'est ma petite miette de chance ici-bas.

Bien sûr, ce que je viens d'expliquer, c'est pour les personnes qui ont le véritable don de guérir les maladies de peau. Ceux ou celles qui vous arrête un zona en quelques minutes et ne vous font pas revenir 5 fois pour cela. En 5 semaines, avec les médicaments du médecin, bien sûr, votre zona finira par passer. Au fait, j'ai réussi à deux reprises à guérir du zona par téléphone, sans avoir la personne devant moi. Même si l'on ne possède aucun don de guérisseur, sachez que la parole est guérisseuse aussi. Les mots, hélas, peuvent aussi "tuer". Enfin, détruire psychologiquement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toulousejoyce 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte