Magazine F1/moto

Affaire "Renault" à Singapour 2008 40 : Piquet gagne contre Renault

Publié le 07 décembre 2010 par Jg56

Nelson Piquet père et fils ont gagné le procès pour diffamation qu'ils avaient intenté au Renault F1 Team le 11 septembre 2009, lors de l'affaire du Crashgate du Grand Prix de Singapour 2008. En plus de ses excuses, l'écurie au losange va donc leur verser des dommages et intérêts et prendre à sa charge les frais de justice.

Tout juste limogé par l'équipe Renault en août 2009, Nelsinho Piquet avait vidé son sac sur Renault, et notamment sur le patron de l'équipe de l'époque, Flavio Briatore. En effet, d'après Piquet, le patron italien avait élaboré toute une stratégie pour gagner la course en 2008 et avait ordonné à son pilote, contrat en jeu, de se crasher pour permettre à l'autre pilote de l'équipe, Fernando Alonso, mieux classé dans la course, de remonter le peloton et même de remporter la course, qui se déroulait à Singapour. À la suite des accusations de Nelsinho Piquet, qui se disait mis sous pression par le directeur de Renault, l'équipe l'avait alors attaqué pour fausses accusations et chantage. Mais, bientôt aidé par son père, ex-pilote et champion de F1, Piquet s'était vu trouver raison grâce au conseil mondial de la FIA qui reconnaissait Renault coupable d'avoir commandité l'accident. Flavio Briatore avait alors été banni à vie de la F1, mais la justice a estimé que la sanction prise par le tribunal de la FIA était trop dure et a donc annulé la décision ; cependant, à ce jour, Briatore n'a pas pour autant osé reprendre un rôle de premier ordre en Formule 1...

L'avocat des Piquet, Dominic Crossley, a donc aujourd'hui exprimé sa satisfaction suite au verdict du tribunal qui a reconnu Renault coupable de diffamation : « Aujourd'hui, l'écurie Renault F1 a présenté ses excuses devant la Haute Cour pour avoir diffamé mes deux clients, Nelson et Nelsinho Piquet.

Cela marque le début plutôt que la fin d'une longue aventure qu'ils débutent tous les deux pour réparer les accusations qui ont eu lieu l'année du scandale du Crashgate.
Ils ont été traités de manière épouvantable lorsqu'ils ont osé révélé le scandale au corps gouvernant, la FIA ; Nelsinho a été terriblement abusé durant sa courte carrière en Formule 1. Cela donne un crédit immense à mes deux clients qui ont refusé de revenir sur leurs accusations malgré la férocité des attaques et la taille des adversaires qu'ils ont dû à affronter. »

« Nelson Piquet a dominé la F1 au début des années 80' et sa réputation de légende du sport automobile devrait rester intacte malgré cette affaire.

La F1 a été privée du meilleur de Nelsinho et c'est à ses dépends que son talent est désormais démontré ailleurs.

Même si tous les deux n'auraient jamais dû avoir à prouver que les accusations de Renault F1 étaient fausses, ils sont ravis de la conclusion réussie de cette affaire. » a ajouté Crossley.

Cette affaire qui resurgit des profondeurs n'est pas sans entâcher l'image de la marque au losange en F1 et est de retour à un moment critique pour le Renault F1 Team. Le constructeur français, qui souhaite tirer un trait définitif sur cette affaire et a même le projet de vendre les parts qu'il possède encore dans son écurie, devrait donc très probablement passer à l'action prochainement... Pour le plus grand malheur des français : en 2011, il n'y aura pas d'écurie, pas de pilote, ni de circuit de F1 français.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jg56 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines