Magazine

On the fuckin' road again

Publié le 09 décembre 2010 par Fred Camino @elc95
On the fuckin' road again
Moi je dis: rien ne vaut une bonne balade en voiture pour se détendre.
Hier après-midi en regardant cette belle neige tomber avec admiration et un peu de nostalgie je décidais de quitter mon travail une demi-heure plus tôt juste pour avoir le temps de faire quelques boules de neige avec les gamins. Nostalgie parce que j'aimais les hivers neigeux de mon enfance et ses après-midi complète à jouer dehors avec les copains, c'était chouette. Les parents gueulaient mais pour nous c'était le paradis, on avait même l'impression que l'hiver durait des semaines et des semaines.
Ce silence quand on sortait de la maison pour fouler la neige vierge de pas, le grand plaisir ça, mettre en premier sa trace de chaussure, la jouissance de gamin.
J'avais la chance d'habiter une résidence pavillonnaire avec des pentes, on sortait les luges (et les skate boards l'été) et même les skis pour ceux qui en avaient, on s'éclatait comme des fous avant de s'en prendre une le soir par les parents quand on rentrait trempé et gelé.
Donc hier j'avais l'enthousiasme d'un gamin quand je suis parti vers 15h30, ça tenait grave et ça tombé dru. J'arrive à ma Oui-oui Mobile (une marque pas très connue) et je me mets à enlever les dix bons centimètres de neige des vitres et des feux, je démarre dans la joie, je trouve ça marrant de rouler sur de la neige.
Oui mais du coté du Mont-Valérien dans le 92, c'est moins drôle tout de suite, parce qu'il faut le descendre ce mont. Pas grave, les descentes directes sont fermés, je prends le chemin du bus pour la Défense.
Ah oui mais le bus en warning devant moi glissait dans tout les sens et se prenait les trottoirs, pas facile les transport sur Paris aujourd'hui. Bon je prends mon mal en patience et j'attends la Défense en 1h, quand même. pas facile les transport sur Paris
Je choppe l'A86 au bout d'une heure, quand même et je m'engage vers l'A15. L'envie de pisser me prends, j'attends la station Shell devenue célèbre depuis la pénurie et j'y arrive au bout d'une heure. Soulagement et j’achète une boisson et un en-cas. Quand même 3h déjà, c'est rigolo la neige.
Je m'engage sur l'A86 et je retrouve mes voisins de route, ça n'avait pas avancé pendant ma pause de 10mn, marrant ça.
J'atteins enfin l'A15 1h30 après, ça va après tout pour faire 5km me dis-je calé par mon en-cas.
L'A15, une merveille, ça roule je choppe l'A115 et arrivé vers Taverny, gros verglas qui pousse, bouchon, immobilisation, l'envie de m’énerver qui monte. Finalement une fausse alerte, Brice Hortefeux venait de dire aux infos que cela s’arrangeait, cela devait être vrai, je n'ai pas vu un seul policier ou gendarme du trajet , et que les soucis étaient derrière nous.
Aaaah cool, deux heures après je rentrais enfin chez moi vers 10h30.
Je n'ai mis que 7 heures pour faire 35 km. Par contre il était un peu tard pour les boules de neiges, j'avais plutôt envie de péter la gueule au premier con qui serait venu titiller ma patience qui, elle, avait bien fondue.
                            
[image]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fred Camino 589 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte