Magazine Humeur

Ne pas défendre l’indéfendable

Publié le 11 décembre 2010 par Jlhuss

police2.1292013700.jpgPolémique entre police et justice, Bobigny fait une fois de plus la une. Le tribunal correctionnel a condamné sept policiers à des peines de prison ferme; c’est très rare envers des policiers. Les non-juristes ne sauraient apprécier la sévérité du tribunal dénoncée à la fois par les syndicats de police, le Préfet et même le Ministre de l’Intérieur. Il n’y a d’ailleurs pas à le faire puisque le Parquet fait appel de ce jugement qui va au delà des peines requises par le minitère public. Il sera très intéressant de suivre les débats et conclusions de l’instance d’appel.

Au delà de cette polémique et d’une manifestation de policiers en uniforme et avec les voitures de service, sirènes hurlantes, il convient de rappeler les faits. Un policier est blessé aux jambes à l’occasion d’une course-poursuite à Aulnay-sous-Bois, percuté par une voiture. La victime et ses collègues désignent alors le conducteur poursuivi comme le “percutant” Il est ainsi mis en garde à vue et accusé de tentative d’homicide sur un fonctionnaire de police :excusez du peu ! Bien sûr il nie et une enquête un peu plus poussée démontre que les policiers ont menti : le policier a en fait été percuté par une autre voiture de police ! S’il n’y avait pas un blessé, la séquence mériterait de figurer au palmarès des gags de You Tube ou de la caméra invisible. La faute est grave quand on sait qu’un officier de police est assermenté et qu’il prête serment : sa parole s’identifie à la loi et il est en général OPJ (Officier de Police Judiciaire)

tgi-bobigny.1292013854.jpg
Le jugement du Tribunal de Bobigny considéré comme sévère par ceux qui n’ont pas à le commenter serait motivé par des “circonstances aggravantes”;  la victime du faux témoignage des policiers aurait été maltraité pendant sa garde à vue et des pressions exercées sur des collègues policiers pour qu’ils confirment la version des faux témoins.Tout cette affaire est assez nauséabonde et accentue pour le citoyen lambda le sentiment de dysfonctionnements très graves.

Dans ces conditions l’attitude des syndicats protestataires n’est pas la bonne, la justification évoquée du laxisme de CE tribunal à l’égard des dealers ou des multirécidivistes, n’est pas une justification recevable, même si elle était fondée ? L’honneur de la police, son image dans la population, ne peuvent se satisfaire d’aussi faibles arguments et qui ne font qu’aggraver le divorce Justice-Police. C’est l’attitude contraire qui permettra de redorer le blason : une sévérité sans faille à l’égard des brebis galeuses, de ceux qui s’exonèrent des servitudes souvent difficiles du métier de policier. Le Parquet a fait appel du jugement, c’est la possibilité offerte par la LOI, aucune autre attitude n’est recevable. Pas celle en tous les cas du Préfet qui vient saluer les impliqués à Aulnay-sous-Bois, prêtant une oreille favorable aux plaintes de sévérité, non plus que la réaction de Brice Hortefeux : qui estime que la décision de justice “peut légitimement apparaître, aux yeux des forces de sécurité, comme disproportionnée”

Rappelons les phrases sempiternelles prononcées après chaque bavure “Une enquête rapide et sérieuse sera diligentée par les ’services’ et les responsables sanctionnés” ou encore ” Je fais confiance à la Justice de mon Pays …” Cette dernière litanie étant surtout claironnée lorsque celui qui la prononce espère un verdict favorable à ses thèses! Il est vrai, les sanctions de prison ferme contre des policiers en France sont très rares. C’est sans doute la raison profonde du désarroi et de l’attitude du syndicat Synergie-officiers qui évoque une “déclaration de guerre à la police” par les juges. “Une fois de plus, [les magistrats] ont choisi d’affirmer que pour eux, l’ennemi à combattre par tous les moyens, y compris les plus vils, est bel et bien le ‘flic’ et non pas le criminel” ! Compte tenu de cette ambiance délétère et préoccupante le Préfet et le Ministre essayent la pommade, mais le mal est plus profond et inquiétant et la pommade ne peut que l’enkyster.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines