Magazine Autres sports

Le top-10 6VB : Les meilleures célébrations, suite et fin

Publié le 11 décembre 2010 par Sixverges
Le top-10 6VB : Les meilleures célébrations, suite et fin
Il y a quelques semaines, je vous avais présenté les positions 20 à 11 des meilleures célébrations de touché.C’est maintenant le temps de compléter le travail en vous présentant les postions 1 à 10 des meilleures célébrations de td. Plein de bel entrainement par l’absurde pour vous préparer aux jokes de monocles du temps des fêtes!!
10 ) Le Icky Shuffle : (allez à 50 secondes sur le vidéo) Une célébration d’après—touché qui a sa propre page Wikipédia, ce n’est quand même pas rien. Tous s’entendront que le Icky Shuffle n’était pas très gracieux, mais à une époque où les célébrations étaient quasi inexistantes, la NFL a même mené une enquête à savoir si elle devait la bannir, comme quoi les tenants du No Fun League ont été une plaie à toutes les époques. Autre constante, c’est une célébration qui provient de Cincinnati. Mon équipe n’a peut être jamais remporté le Super Bowl et elle a une (autre) saison de misère, mais pour les célébrations d’après-touché, WE’RE KICKING SOME ASS!!! Go Bengals!!!
9 ) Une commotion pour Ti-Gus : Vous le savez, le football est un sport dur, physique. A chaque jeu, porteurs de ballon, secondeurs et joueurs de ligne se rentrent dedans avec force. Mais les quarts-arrières eux sont protégés par plein de règles et sont comme des petites princesses bien installés dans leur poche de protection. On soupçonne que ceci a eu beaucoup d’effets négatifs sur la testostérone de Gus Frerotte. Voulant sans doute prouver son « manhood », le QB des Skins a décidé de célébrer virilement un touché avec un gros coup de casque dans le mur. YEAH! Solide! Ça c’est un homme! Le problème : sur sa célébration Gus s’est infligé une blessure au cou et une commotion cérébrale et n’a participé qu’à un seul autre match cette année-là! Come on Man!!
8 ) Le ballon dans la fourche : Les plus cultivés parmi vous se souviendront sans doute de l’épisode des Simpsons et du film de Hans Moleman, un ballon dans la fourche. Avec ce clip, c’est comme si le film avait été recréé dans la vraie vie! Voyons voir : D’abord le QB s’est « spiké » le ballon dans les parties. Ensuite il a été poussé au sol par un adversaire. En tombant, il a fait trébucher un autre joueur adverse qui l’a écrasé sous son poids et pour couronner le tout, il a récolté une pénalité pour célébration excessive. Bravo, grand champion! La leçon à retenir de ce vidéo (des 2 derniers vidéos en fait) : les quarts-arrières devraient laisser les célébrations de TD aux vrais pros, les receveurs de passes!!
7 ) T.O. et le Sharpie: On parlait justement de professionnels de la célébration!! Terrell Owens ne semble jamais trop s’éloigner de la controverse et lorsqu’il a sorti un Sharpie de son uniforme pour signer un ballon en 2002, il a enflammé les ondes des talk shows pour quelques semaines, en plus d’offenser les âmes bien pensantes aux bureaux de la NFL. Pourtant, je n’ai pas réussi à trouver de vidéo unique de son exploit nulle part sur le net, un oubli inacceptable lorsque les historiens voudront recenser les événements clés de notre siècle. Néanmoins, la postérité pourra se régaler d’autres célébrations de l’incomparable T.O., comme son imitation de Ray Lewis, son allusion au Spygate des Pats ou la fois qu’il a pris son motto « get your popcorn ready » au sens propre!
6 ) Le coup de téléphone de Joe Horn : A peine la NFL remise de l’incident du Sharpie, voilà que Joe Horn allait à son tour ébranler les colonnes du temple avec son coup de fil. Les bonzes de la ligue croyaient en effet avoir endigué l’hémorragie en adoptant en vitesse un règlement interdisant aux joueurs de traîner sur eux de l’équipement superflu, comme un marqueur par exemple. Ce ne fut pas un problème pour Horn qui a habilement contourné le règlement en cachant un cellulaire dans le padding du poteau des buts afin de s’en servir au moment opportun!! Le tout a manifestement déstabilisé les officiels qui ont dû se consulter avant de décerner la pénalité de mauvaise conduite. Remarquez la réaction des analystes du match qui partent à rire spontanément lors de la célébration pour ensuite la condamner fermement et se réjouir de la pénalité imposée au joueur des Saints. Une hypocrisie caractéristique du comportement de la ligue dans ce dossier.
5 ) Dave Stala est habile : Voici la célébration qui a le plus fait parler cette saison dans la ligue canadienne, non pas en raison d’une controverse particulière, mais simplement en raison des habiletés démontrées par le receveur des Tiger-Cats. Jouer au hacky, avec un ballon de football qui peut revoler partout relève en effet de l’exploit et on félicite le receveur canadien qui semble prendre goût aux célébrations exubérantes. Il faudra donc surveiller ses prochains numéros afin de voir s’il pourra raviver la flamme plutôt vacillante des célébrations d’après-td actuellement.
4 ) Le Moon de Randy Moss : La tradition qu’honorerait les fans des Packers en y allant de moon devant l’autobus de leurs adversaires a eu son 15 minutes de gloire lors de cet « hommage » servi par Randy Moss en pleines séries éliminatoires de 2004. Joe Buck a sorti son ton le plus indigné pour condamner le geste, mais la réaction initiale sur le coup en fut plutôt une de surprise généralisée, un genre de « est-ce qu’il vient vraiment de faire ça lui? » Moss a été mis à l’amende pour son geste, mais sa célébration est devenue un classique pour illustrer la profonde rivalité entre les Packers et les Vikings. Il n’y a toutefois pas de danger que Randy ressorte cette célébration cette saison : il faut d’abord marquer un touché pour ça….
3 ) Le Warren Sapp dansant… : 300 livres qui se dandinent, c’est ça que ça donne! L’ami Warren a surpris bien du monde étant utilisé sur quelques formations offensives avec les Bucs et récoltant quelques TD au passage, mais on va repasser pour les talents en danse. Cette chorégraphie (hum, hum!!) surnommée « Tribute to Beyonce » par le gros Warren sème en effet la confusion, puisque c’est bien difficile d’y distinguer quoi que ce soit qui ressemble aux mouvements de la jolie chanteuse. Nous serons quand même indulgents et allons donner un 10 à Sapp pour l’effort et l’entertainment, mais on va continuer à regarder la vraie Beyonce pour l’ensemble de l’œuvre!!
2 ) Chad Johnson fait la grande demande : 2005 fut la saison de tous les excès pour le Chad qui marquait souvent et célébrait toujours de façon originale. Il y eu le CPR sur le ballon, le putt hommage à Tiger Woods et quelques pas de danse, mais sa célébration la plus célèbre demeure cette fausse proposition de mariage à une cheerleader des Bengals sur les lignes de côtés après un TD contre Indy. On pensera ce qu’on veut de The Ocho et de son besoin d’attirer les projecteurs vers lui, mais une partie du plaisir de la saison 2005 était d’essayer de prévoir quel lapin Johnson allait sortir de son chapeau semaines après semaines.
1 ) The Lambeau Leap : Le premier rang des meilleures célébrations de TD ne peut aller ailleurs qu’à cette tradition des Packers, le Lambeau Leap. Pas de fla, fla, pas de « show me attitude », juste un joueur qui saute dans un tas de fans en délire. Cette tradition a débuté en 1993, le safety LeRoy Butler étant le premier à avoir eu l’idée et le receveur Robert Brooks la popularisant. Depuis, beaucoup de Packers ont vécu leur moment de gloire et ont pu célébrer un touché avec leurs fans en se jetant dans les premières rangées de partisans. Une tradition qui est là pour rester et une rare célébration qui ne suscite aucune controverse.
-Article écrit par JR-

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines