Magazine Politique

John McCain et Mitt Romney sont au coude à coude dans le Michigan

Publié le 15 janvier 2008 par Exprimeo
John McCain a un léger avantage sur Mitt Romney. Une seconde victoire de McCain modifierait la donne au moment où les choix tactiques de Giuliani deviennent de plus en plus critiqués. Au début de la primaire au sein du parti Républicain, l'avance prise par McCain paraissait décisive.
Dès la campagne de 2000, il avait marqué son territoire. A cette époque, il avait été le seul à s'opposer à GW Bush. Puis, il avait fait preuve d'un parcours sénatorial habile témoignant la solidarité dans la différence. Sa solidarité n'a fait défaut à aucun vote sur les priorités de GW Bush. Mais il a su garder sa différence sur des dossiers majeurs dont l'éthique et la réforme des cercles de pouvoirs de Washington. Si bien que la défaite de novembre 2006 ne fut pas la sienne. Bien davantage, parmi les premières mesures adoptées par les Démocrates, il a pu publiquement se féliciter de les voir le rejoindre dans certaines de ses anciennes propositions.
Et pourtant, en dépit de tels atouts, ces dernières semaines, l'avenir de McCain s'assombrit. Rudolph Giuliani effectua une percée considérable se plaçant désormais en tête des intentions de votes au sein du camp républicain. Pourquoi ? Chaque présidentielle américaine est un pari sur la personnalité attendue par l'opinion. R. Giuliani se construit un profil simple : il se veut l'héritier de Reagan.
Le pouvoir d'évocation de Reagan était bâti autour de deux valeurs essentielles : l'éthique et l'héroïsme. C'était le John Wayne de la politique. Un instant, R. Giuliani actualisa les repères et devint l'héritier de ce " patrimoine républicain ". La vie privée de Giuliani emporta cette belle construction. Huckabee devint à la mode. Mais il a vite montré ses limites et le New Hampshire installa le courage de McCain comme référent. Il incarne les passerelles avec les démocrates et non pas le parti Républicain sans concurrent. Il est culturellement loin de sa base républicaine qui ne partage ni ses états d'âme ni ses débats "philosophiques". Mais dans le scirconstances actuelles, il rassure et donne confiance à un électorat qui vit encore et toujours dans la logique de la menace. Il est certain qu'une victoire sur Romney donnerait une dimension nouvelle à la candidature McCain. La primaire républicaine se préparer à un tournant décisif si ce climat perdure.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines