Magazine Bien-être

L'intestin grêle un organe primordial en naturopatie

Publié le 13 décembre 2010 par Marc84

L'intestin grêle un organe primordial en naturopatie


 

L’intestin grêle est un tube cylindrique de trois centimètres de diamètre et de huit mètres de long formant une série d’anses (duodénum, jéjunum, et iléon). L'intestin grêle joue le rôle majeur de la fonction d'absorption. Elle présente plusieurs dispositifs de niveaux d'amplification de surface :

  • anatomique = les anses intestinales et les valvules conniventes
  • histologique = les villosités intestinales et les microvillosités entérocytaires.

Les entérocytes (cellules les plus internes de l'intestin grêle, celles qui sont en contact avec le chyme) sont les cellules les plus nombreuses et sont responsables de la fonction d'absorption intestinale. La microvillosité des entérocytes est formée par un axe enraciné dans un plateau terminal. L'axe est formé par des micros filaments d'actine regroupés en faisceaux. D'autres molécules sont associées à ces faisceaux. La villine se lie aux micros filaments et permet leur fasciculation. De plus, la villine assure la nucléation du filament d'actine. Ces propriétés dépendent de la présence d'ions calcium. La fimbrine peut se lier à l'actine et favorise la fasciculation des micros filaments en présence d'ions magnésium.

Ce dispositif augmente considérablement la surface membranaire de la cellule et, de ce fait, joue un rôle considérable dans les phénomènes d'absorption. De très nombreuses enzymes hydrolytiques (peptidases, aminopeptidases, disaccharidases, phosphatases alcalines, etc.) sont présentes à ce niveau des entérocytes, soit dans la membrane plasmique même des microvillosités (et il s'agit alors d'enzymes synthétisées par la cellule), soit dans les mailles du glycocalyx qui les revêt (c'est le cas des enzymes provenant du chyme et surtout du suc pancréatique, qui sont donc adsorbées à la surface de l'entérocyte). Ces diverses enzymes glycolytiques, lipolytiques et protéolytiques assurent les dernières étapes de l'hydrolyse des protides et des polysaccharides et livrent ainsi aux « transporteurs » de la membrane plasmique les acides aminés et le glucose qu'ils ont pour rôle de faire pénétrer à l'intérieur des entérocytes qui les déverseront dans les capillaires sanguins puis vers le foie. Les triglycérides (qui constituent plus de 98 % des graisses alimentaires) sont hydrolysés dans la lumière intestinale par la lipase pancréatique en acides gras libres et monoglycérides. Ceux-ci se conjuguent aux sels biliaires pour former une solution micellaire. Les micelles contenant les acides gras libres et les monoglycérides diffusent passivement à travers la membrane plasmique des microvillosités de l'entérocyte, pénètrent dans la cellule et sont incorporées dans le réticulum endoplasmique à l'intérieur duquel elles resynthétisent des triglycérides apparaissant sous forme de gouttelettes de graisse. Celles-ci sont déversées par le réticulum lisse dans les espaces intercellulaires d'où ils gagnent, sous forme de chylomicrons, les capillaires lymphatiques des villosités intestinales. Ces transports peuvent être actifs avec pinocytose ou endocytose par récepteurs ou passifs. L’absorption des différentes substances est régulée. La digestion se déroule essentiellement dans le duodénum et se termine dans le jéjunum et l’iléon, le transit est assuré par la contraction des muscles lisses de la paroi de l’intestin grêle c est le péristaltisme.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc84 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte