Magazine Médias

« Un film dédié à l’amitié »

Publié le 13 décembre 2010 par Mcetv

http://static.mcetv.fr/img/2010/12/richter-468x264.jpg
De l’encre à la lumière, le court métrage de Pascal Richter a remporté le concours 48 Hours Film Project France. Interview du réalisateur
Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au concours 48 Hours Film Project ?
Des amis y avaient participé. J'aimais bien l'idée de réaliser un tel projet en si peu de temps. Depuis des années, je voulais faire un court métrage, mais je n'ai jamais eu le temps. Là, j'ai pu en faire un en 48h.
Comment avez-vous réussi à constituer votre équipe en si peu de temps ?

Mon idée était de constituer une équipe avec des amis qui avaient autant envie que moi de s'amuser ! Tout le monde a travaillé bénévolement, c'était la règle du jeu. Même les musiques utilisées devaient être libres de droits.
Avez-vous douté pendant ces 48h ?

Oui, bien sûr, mais j'ai fait confiance à mon instinct et surtout à mon équipe.
Comment vous est venue l’idée de ce court métrage ?

En fonction de notre genre imposé (le making of), Bruno Dupuis (scénariste et rôle de Martin Boulier) et moi sommes très vite arrivés à cette histoire. Mais c'est aussi et surtout grâce à l'improvisation des acteurs au moment du tournage que nous avons construit ce court-métrage. Nous avions prévu avec Bruno de créer des situations de jeu vraisemblables et ensuite faire des interviews comme dans les bonus d’un DVD.
Plusieurs contraintes étaient imposées, vous ont elles paru difficiles à respecter ?

Les contraintes étaient le genre « making-of », et pour tous les films, un personnage : Martin Boulier écrivain, un accessoire : un ticket de métro et une phrase : « le mieux c'est que l'on fasse comme ça ». Pas forcément difficile. En revanche, la vraie difficulté était de trouver le bon moment pour les utiliser sans que l’on s’en aperçoive.
Comment avez-vous appris votre victoire ?
Dans l'avion à 6 h du matin en arrivant à Paris ! J’étais en tournage à Hong Kong pour un documentaire, et je n'ai pas pu assister à la remise des prix. C’est ma plus grosse frustration dans ce projet. Mais heureusement ma famille et une partie de l'équipe étaient là pour moi.
Pensiez-vous gagner ?

Jamais !
A qui dédiez-vous ce film ?

À l'amitié. Sans cette équipe je n'aurai jamais fait ce film. Je leur serai toujours reconnaissant.
Quelle est la suite de cette aventure pour vous ?

Chaque gagnant du concours dans les 80 villes du monde se voit inscrit d'office au concours international. Notre film représentera la France à Miami au mois de mars. J'ai aussi envie de faire quelques festivals en France histoire de voir si notre film peut plaire ailleurs et surtout faire rire d'autres publics.



Ludivine Lopez


à lire aussi : Un court-métrage à découvrir sans tarder

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mcetv 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines