Magazine Beauté

Le point sur mes états d'âme du moment...

Publié le 14 décembre 2010 par Kayounette

Je ne me sens toujours pas emportée par la magie de Noël, je reste là, au milieu du monde qui continue de tourner...

Au milieu de la course aux cadeaux, au milieu des vitrines qui brillent, des guirlandes lumineuses, des chants de Noël qui me donnent une envie de pleurer à tous les coups, au milieu des gens qui réfléchissent à ce qu'ils vont faire à manger, ce qu'ils vont mettre, ce qu'ils vont acheter comme cadeaux, ce qu'ils vont recevoir comme cadeau...

Autant vous dire que j'ai le blues, je me sens à la marge de tout ça. Ce n'est pas que ça qui me donne le blues, c'est aussi l'idée que je vais passer mon premier Noël sans ma maman, et mon troisième Noël sans mon papa. Donc le premier Noël sans mes parents. Seule...

J'ai beau avoir 30 ans, ça me fend le coeur. La course aux cadeaux que je faisais chaque année avec maman, pour trouver des idées pour tout le monde autour de nous, son sourire me manquent. Elle n'aimait pas Noël, mais elle faisait semblant. Pour faire plaisir.

Je ne m'en sens pas la force.

Faire semblant pour quoi ? pour qui ?

J'ai la nostalgie de l'odeur de ma maman, des blagues de mon papa...

J'ai le souvenir de les avoir soutenus tous les deux jusqu'au bout de leur maladie (saloperie de cancer), mais ils me manquent tellement que ma vie a pris un sens que je ne maîtrise plus très bien.

J'ai le blues oui, le blues des repas où même si on sort de table à 17h, gavés comme des oies, sans s'être rendu compte que c'était le dernier repas de Noël avec nos être aimés.

J'ai le blues quand je vois les gens courir en tous sens parce que c'est Noël, il faut acheter, il faut paraître, il faut faire comme si...

J'ai acheté des cadeaux pour mon chéri, et je l'ai fait avec plaisir et amour.

Par contre, je ne me sens pas à l'aise à l'idée d'être chez ses parents (des amours au demeurant), sans MES parents, au moins l'un des deux, pour avoir la chance de ressentir encore un tout petit peu leur amour, leur tendresse, leur envie de me faire plaisir et de trouver LE cadeau dont je rêvais.

Désolée pour la longueur de ce post, mais j'avais besoin de soulager mon coeur, qui en ce moment pèse le poids d'une enclume, et c'est dur à porter seule.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kayounette 954 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog