Magazine Société

And the rest is silence...

Publié le 14 décembre 2010 par Lommedesweppes
And the rest is silence...And the rest is silence...And the rest is silence...And the rest is silence...And the rest is silence...Mardi 14 décembre au soir. La médiathèque l'Odyssée de Lomme est normalement fermée depuis quelques minutes. Pourtant, hommes, femmes et enfants ne cessent de se diriger vers elle. Ils y pénètrent et s'en vont remplir l'auditorium qui se remplit rapidement. Il faut exploiter le moindre fauteuil vacant. Heureusement, notre ami Bertrand est là qui veille au grain et organise la circulation et le placement.
Que se passe-t-il donc de si intéressant ? Rien moins qu'une carte blanche donnée par la section musique de la médiathèque aux professeurs de l'école de musique de Lomme. L'objectif est de montrer que s'ils sont des enseignants, ils n'en sont pas moins des musiciens.
Bien sûr, qui dit prof, dit enseignement. Je dirais même mieux : enseignements. C'est ainsi que j'ai appris pêle-mêle qu'un alto n'est pas un violon, puisqu'il fait cinq centimètres de long en plus et qu'il a une voix plus grave ; qu'en règle générale, plus un instrument de musique est gros, plus il émet un son grave ; que le conservatoire de Paris fut fondé en 1802 par Napoléon ; qu'un tuba de marche pèse 14 kg...
Hors cette partie magistrale, place à la musique et à notre trio : Frédéric à l'alto, Anna à la clarinette et Claire Noëlle au piano. Comment décrire cette heure de bonheur musical, pendant laquelle les notes s'élevaient doucement dans la salle avant d'y résonner dans leur plénitude ? Apprécier la beauté de la musique ? Bien sûr ! Mais aussi remarquer comment les doigts virtuoses couraient sur les touches et les claviers ; comment le visage des musiciens exprimait leur musique, un peu comme si eux-mêmes en fait n'étaient que des excroissances de leur instrument ! Remarquer également que décidément il y a un « son Mozart », vif, enjoué et clair.
La soirée se termina par un récital de Nicolas, un spécialiste de jazz, qui s'était ce soir transformé en homme orchestre, nous parlant respectivement trompette, tuba de marche et finalement trombone. Ce fut l'occasion pour lui de nous montrer sa pédale Loop et de nous expliquer comment il prend dorénavant encore plus son pied en jouant de son instrument favori !
Quand je suis ressorti de la médiathèque, vers 20 heures, l'air était froid, une demi-lune brillante et quelques rares étoiles essayaient d'illuminer, sans y parvenir, un ciel d'un noir d'encre hivernal. Pendant que je rentrais chez moi, les notes de Bach, Schubert et Mozart ne cessaient de m'accompagner, m'interpellant aux feux rouges, filant sous les étoiles des lampadaires avant de resurgir sur d'autres décorations de Noël. Elles me tinrent compagnie jusqu'à ma porte d'entrée.
Que reste-t-il à dire après cette superbe soirée ?
The rest is silence...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lommedesweppes 1875 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine