Magazine Amérique du nord

Ciudad Juarez: c'est l'exodus

Publié le 14 décembre 2010 par Rene Lanouille
Des milliers de mexicains vivant à Ciudad Juarez ont décidé de fuir la ville la plus meurtrière du continent américain et préfèrent repartir de zéro. Ciudad Juarez: c'est l'exodus C'est ce qu'on appelle communément un exodus. Des milliers de mexicains qui avaient émigré vers le nord du pays à la recherche d'une vie meilleure préfèrent aujourd'hui fuir la ville de Ciudad Juarez et ses narcotrafiquants. De jeunes mexicains étaient partis chercher un métier dans une ville où de nombreuses sociétés américaines ont installé leurs usines depuis la mise en place de la NAFTA en 1994.

Mais depuis la fin de l'été, on compte plus de 23000 personnes ayant décidé de prendre le premier charter pour retourner dans leurs régions d'origine. Quitte à laisser maisons et voitures et recommencer de nouveau à zéro. C'est à Ciudad Juarez, dans cette ville de 1,3 millions d'habitants, située juste de l'autre côté du Rio Grande, en face de la ville américaine d'El Paso, que les affrontements entre les cartels de drogue et les forces de police et de l'armée sont les plus violentes.

Plus de 28 000 personnes ont été assassinées à Ciudad Juarez depuis que le président mexicain Felipe Calderon a déclaré la guerre aux trafiquants en décembre 2006. Ciudad Juarez n'est qu'un vaste champ de désolation. On trouve tous les jours des corps criblés de balle ou brûlés, des hommes ayant la tête décapitée ou enterrés vivants...

Depuis le début de l'année, Ciudad Juarez affiche le triste record de 2700 assassinats, et surpasse le précédent record de l'an dernier avec 2660 homicides. Les balles perdues tuent d'innocentes victimes, prises entre les balles échangées en pleine rue sans parler des étudiants assassinés froidement durant les fêtes étudiantes.

Le dernier exemple en date remonte à Octobre dernier, où un gang lourdement armé est sorti d'un van avant de faire irruption dans le jardin d'une maison où était réunie de nombreux jeunes étudiants. Le gang armé ouvrit le feu en tirant au hasard, faisant 14 morts et 20 blessés.
Il est à craindre que l'exodus ne s'arrête pas là. Depuis le début 2010, c'est plus de 32 000 logements qui ont été abandonnés à Ciudad Juarez, bientôt ville fantôme...



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte