Magazine France

Fillon, Hortefeux et la rhétorique

Publié le 16 décembre 2010 par Bernard Girard
On se demande parfois pourquoi François Fillon est plus populaire que Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux et alii. C'est peut-être, tout simplement, qu'il a mieux compris les principes de la rhétorique classique, cet art de l'éloquence politique dont la première règle était, selon les anciens, la "captatio benevolentiae", gagner la confiance des auditeurs. C'est ce qu'il a fait à deux reprises cette semaine en disant tout simplement la vérité : les comportements des policiers condamnés étaient inexcusable, la gestion des chutes de neige a été calamiteuse. On éprouve spontanément plus de sympathie et de confiance pour celui qui dit tout simplement la vérité qui pour celui qui à force de mentir nous prend, comme fit à plusieurs reprises ces derniers jours Hortefeux, pour des imbéciles. Ce n'est pas grand chose, cela ne veut pas dire qu'on partage plus ses opinions, mais cela suffit…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bernard Girard 236 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte