Magazine

Coffee Link, petite déception

Publié le 14 décembre 2007 par Chrisos


Coffee Link. Coffee shop, restaurant, bar.
66 rue Pierre Charron, 75008 Paris.
Tél. : 01 43 59 30 00. Site Web (toujours en construction).

Assez enthousiaste après mon premier passage, et ayant une faim de loup combinée à ma fatigue de la veille, j’envoie un texto à Laurent pour savoir s’il travaille au bureau des Champs aujourd’hui et pour lui proposer de déjeuner ensemble. Appel quelques minutes après, il a faim aussi, rendez-vous à midi au Coffee Link, rue Pierre Charron. Le référencement web de ce restaurant a augmenté depuis la dernière fois. Il n’y a pourtant pas grand chose d’intéressant à citer ici.

Laurent est déjà installé, en zone non fumeur, à quelques tables de la mienne la dernière fois. La frontière entre fumeurs et non fumeurs est virtuelle et pas top. Nous sommes à la frontière et ça pue la cigarette. Serveurs et cuistots finissent de déjeuner. On nous apporte la carte, Coca Cola Light (5€) pour Laurent, Perrier (5€) pour moi.

Nous partageons une salade de chèvre à partager (13,5€, pour trois toasts avec du chèvre frais chaud). Le fromage est bon, mais ce n’est pas copieux en fromage. La salade est quelconque, les feuilles sont trop grandes, on a l’impression de manger de la salade en sachet.

Service besogneux mais pas doué, débutante peut-être? Lourdeur de la question : un autre coca light? Non merci, pas tout de suite, une carafe d’eau s’il vous plait. Puis elle débarrasse le morceau de pain de Laurent après la salade… Pour rigoler un peu, jetez un coup d’œil au menu du réveillon, bourré de coquilles : salde, pancha, rossigny… Une aggression! Tout cela s’accumule et ça agace. D’ailleurs, il n’y a pas grand monde, c’est plein à moins de 25% de la capacité totale. Certes, il est encore tôt (nous partirons vers 13h), mais d’autres adresses du coin se remplissent plus vite. Pas mal d’attente pour les plats (près de quinze minutes), il semble y avoir eu des ratés, puisque nous avons vu nos plats passer, puis retourner en cuisine, avant de finalement arriver sur notre table. Cheese burger (15,5€) pour Laurent, toujours pas de frites. L’intéressé a trouvé ça bon, mais pas facile à manger avec une cravate.

Un bon morceau de filet de bœuf (29€, bœuf Angus, d’Argentine) saignant, sauce au poivre (trop poivrée) et petites pommes allumettes maison. Je demande le moulin à poivre, il arrive, grand, imposant, par contre il n’a pas l’air de marcher, ou en tout cas je n’ai pas réussi à avoir du poivre. J’ai donc du faire avec la sauce au poivre… Hormis la sauce que je n’ai pas aimée, frites et viande étaient bons. Le prix doit être justifié par la qualité et la provenance de la viande.

Cela a trainé, pas le temps ni l’envie d’un dessert. Je demande l’addition, sous entendant que nous sommes pressés, et là , bing, encore le même cirque, elle débarrasse complètement notre table avant d’aller demander puis apporter l’addition. C’est agaçant! Après cette deuxième visite, je suis moins fan du Coffee Link : odeur de tabac, la salade foutage de gueule, en cuisine comme pour le service, il y a un manque d’efficacité et de savoir faire. C’est dommage que ce soit aussi inégal, parce qu’il y a aussi quelques trucs qu’ils font bien.

Coffee Link, petite déception

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Chrisos 588 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog