Magazine High tech

Test de Need for Speed : Hot Pursuit

Publié le 20 décembre 2010 par Axime

Jouez au gendarme et au chauffard

Test de Need for Speed : Hot Pursuit

Il y a bien longtemps, dans une galaxie pas si lointaine, une série de jeux de courses arcade faisait le bonheur des joueurs et avait pour nom Need for Speed. Mais plus le temps passait et moins elle répondait aux attentes placées en elle. Alors que tout semblait perdu après des Pro Street, Carbon et autre Undercover à ranger aux oubliettes. Il n'y avait bien que Most Wanted pour sauver la licence, et encore, celui-ci n'était pas au niveau des heures les plus glorieuses de la licence. Heureusement , voici qu'un nouvel espoir apparait. Need for Speed : Hot Pursuit marque la contre-attaque de l'empire Electronic Arts. Est-ce le retour de la gloire qui l'attend au virage ou une barrière de sécurité ?

source - 282378 source - 282379 source - 282380

Need for Help

Pour reconquérir son public, EA a fait appel à de grands spécialistes des grosses cylindrées arcades, le studio Criterion Games. Si vous ne connaissez pas ce nom, c'est que vous avez raté l'une des grandes réussites du genre, Burnout Paradise pour ne citer que lui. Faire revivre une série au bord de la mort est un véritable défi à la hauteur du talent de ce studio qui aime les belles voitures, surtout quand elles foncent à 300 à l'heure dans un mur. Une fois cette perle rare trouvée, il fallait un moyen d'attirer les fans, de leur dire que la traversée du désert était terminée. Rien de tel qu'une référence à Need for Speed 3 : Hot Pursuit pour remémorer aux aficionados le plaisir qu'ils ont pris autrefois sur la série NFS. C'est en effet de l'un des meilleurs épisodes de la saga que ce nouvel opus tire son nom, de quoi mettre en émoi tous ceux qui ont trainé leurs pneus sur cet épisode mythique. Une fois ces ingrédients réunis, il est temps de se jeter dans la course afin de voir ce que ce Need for Speed : Hot Pursuit a sous le capot.

Oubliez la semi-simulation type Shift, le scénario sans intérêt de Undercover (même Maggie Q), on revient aux fondamentaux, à savoir des grosses voitures, des rodéos sauvages et des flics bien décidés à mettre fin à ces affrontements qui sévissent sur leurs routes. La conduite se veut résolument arcade puisqu'il est conseillé de prendre tous vos virages serrés en drift, peu importe la voiture que vous conduisez. De plus, vous pouvez percuter joyeusement un camion à contre-sens à toute vitesse ; vous repartirez avec de la tôle froissée mais un moteur toujours aussi performant. N'allez pas croire pour autant que vous pouvez vous emboutir à tout va sans aucun risque puisqu'une jauge vous indique l'état de votre véhicule. Il y aura aussi des signes visuels qui ne trompent pas : par exemple, au bout de plusieurs accrochages vous verrez la fumée commencer à s'échapper du capot, signifiant que la course sera terminée pour vous en cas de nouveau choc violent. De même, si vous pouvez prendre des virages à toute vitesse en embrassant le rail de sécurité, ce n'est pas ainsi que vous empocherez la course. Bien qu'orientée arcade, la conduite est un minimum exigeante et s'avère différente selon votre véhicule. Le choix de la voiture a une réelle importance puisque le poids et les spécificités de votre engin se ressentent bien. Si certaines partent plus facilement en drift, d'autres glissent dès qu'elles mettent un pneu hors de la route, contrairement à celles qui permettent de sortir des sentiers battus en ralentissant à peine. Les dizaines de véhicules présents ne servent donc pas qu'à faire de la figuration, ils ont tous leurs particularités. Il est d'ailleurs à noter que les voitures appartiennent aux plus grands constructeurs que sont Lamborghini, Bentley, Porsche, Dodge, Ford et j'en passe. Des beautés dont le prix va de quelques dizaines de milliers de dollars à plusieurs millions. Bien entendu, elles sont disponibles au fur et à mesure de vos exploits, et de votre montée en niveau dans les deux carrières qui s'offrent à vous.

source - 288874 source - 288875 source - 288876


Need for Law

Vous l'aurez compris, que vous soyez gentil ou mauvais garçon vous pourrez vous amuser puisque ce NFS vous propose deux campagnes jouables en parallèle. Vous pouvez ainsi enfiler tour à tour le costume de voyou des routes ou celui de gardien de la paix. Chaque épreuve vous rapportera de l'expérience qui permettra de débloquer de nouveaux engins, de nouvelles courses ou des améliorations d'armes. Dans les deux cas, on aura le droit à des contre-la-montre et surtout à la poursuite infernale qui vous lance dans une course que la police tente d'arrêter où il vous faut donc arriver premier mais ne surtout pas tomber sous les assauts des forces de l'ordre. Si vous combattez du côté de la loi, votre but est bien évidemment de mettre un terme aux folies des pilotes. Du côté des voyous, on peut ajouter à la liste les courses classiques, sans arme mais où les coups de volants peuvent aider à se débarrasser d'un adversaire trop collant, et la traque qui est un contre-la-montre avec la police qui vient vous titiller.

Autant le dire, on ne trouve rien de véritablement original et ce sont bien les épreuves de poursuites infernales qui constituent les moments les plus intenses et jouissifs de cet épisode. Ces affrontements entre forces de l'ordre et pilotes donnent lieu à des courses endiablées où la pression est à chaque virage jusqu'à la ligne d'arrivée. A l'opposé, les batailles avec le chronomètre manquent d'action alors qu'elles font la part belle à la difficulté. Peu importe de quel côté de la loi vous vous engagez, les épreuves de chaque carrière peuvent être jouées à tout moment une fois débloquées. Le système d'évolution vous offrant de nouvelles voitures et épreuves est à saluer tant on a l'impression d'obtenir quelque chose de nouveau après chaque course réussie. Du coup, on a le sentiment de ne jamais stagner et on a toujours une nouvelle voiture à essayer, ce qui relève de l'exploit étant donné le peu de modes de jeu disponibles.

On parlait des armes auparavant, celles-ci ont un rôle prépondérant durant les poursuites et aident à varier les plaisirs. En effet, certaines courses vous interdiront l'accès à certains de vos gadgets, l'influence d'un tel manque peut être capital et modifier jusqu'à votre façon de conduire pour aborder les affrontements. Si toutes les voitures sont équipées de herses, à larguer derrière soit pour crever les pneus adverses, et d'IEM afin de ralentir une voiture postée en avant, les deux camps ont aussi leurs spécificités. Ainsi, les pilotes possèdent une super nitro les faisant accélérer de façon remarquable durant quelques secondes, et des brouilleurs qui bloquent toutes les armes et radars de la police. Pour lutter, les forces de l'ordre ont la possibilité d'installer des barrages routiers où seule une petite ouverture laisse une chance de passer sans dégâts, et ils peuvent aussi appeler un hélicoptère qui larguera des herses sur la route tout en suivant à la trace les fous de vitesse. Il est regrettable que ces armes ne soient pas plus nombreuses et par la même qu'il ne soit pas possible de choisir celles qu'on désire embarquer avec soit. Le fait d'imposer les armes empêche de vraiment se distinguer d'un autre joueur puisque tous bénéficient au final des mêmes objets.

source - 288877 source - 290216 source - 301343


Need for Burnout

Même si Criterion a su s'adapter à la licence Need for Speed, on ne peut s'empêcher de retrouver des côtés hérités directement de Burnout, à commencer par les graphismes et la mise en scène. Les voitures sont magnifiquement modélisées et les sensations de vitesse au rendez-vous. S'il n'y avait pas de gyrophares, on se croirait revenu à Paradise City. Lors d'un accident, vous aurez aussi le droit au ralenti montrant votre voiture enchainant les tonneaux jusqu'à l'atterrissage, permettant ainsi d'admirer les dégâts subis. Là encore, on est dans le pur moment hérité du hit de Criterion. N'allez pas croire que seule l'esthétique semble toute droite sortie de Burnout Paradise, on retrouve aussi quelques éléments de gameplay comme la nitro qui se remplit au fur et à mesure que vous enchainez les manœuvres dangereuses. Ainsi, rouler à contresens, éviter les accidents de peu ou sortir une voiture de la route seront autant de moyen de voir votre jauge évoluer afin d'obtenir un coup d'accélérateur souvent déterminant.

Si Burnout Paradise permettait de se promener dans une ville et ses environs de façon totalement libre, Need for Speed : Hot Pursuit reprend cette idée mais de façon bien moins convaincante. Si l'on pouvait parcourir les rues et lancer les épreuves à chaque carrefour de Paradise City, pour NFS il suffit de les sélectionner sur une carte représentant la ville. Il est toujours possible de se lancer en mode libre afin de tâter le bitume sans aucune contrainte mais l'intérêt est proche de zéro vu qu'il n'y a absolument rien à faire en dehors des missions. Les courses sont d'ailleurs bien souvent répétitives étant donné le faible nombre de tracés. On a beau les parcourir dans un sens puis dans l'autre, au soleil sous la pluie, à midi ou à minuit, on sent quand même qu'on tourne en rond et que le contenu n'est pas très fourni. Ce manque de variété et de circuits est sans doute le plus gros reproche que l'on peut faire à Need for Speed : Hot Pursuit et, bien que les conditions climatiques apportent un vrai plus, elles ne peuvent pas cacher les lacunes rencontrées de ce côté.

source - 301344 source - 301345 source - 301346

Need for friends

Son meilleur aspect, Need for Speed : Hot Pursuit le garde pour la partie online. Si on reste dans de l'extrêmement classique avec des courses sans armes et les poursuites infernales jouables de deux à huit, c'est l'outil communautaire du jeu qui lui donne tout son charme. L'autolog est un peu le Facebook de cet épisode. Comme sur le célèbre réseau social, il est possible d'afficher des messages et photos sur votre mur que vos amis commenteront par la suite. Si vous n'avez pas encore d'amis justement, il vous en proposera selon votre niveau, ou vos contacts communs, ainsi vous trouverez facilement des gens avec qui discuter ou vous mesurer. Car la réelle plus-value de l'autolog, c'est de changer votre vision du jeu solo. Lorsque vous réussissez une épreuve, votre temps est comparé avec celui de vos connaissances. Par la suite, le système va vous proposer de lui-même des défis selon votre progression et celle de vos amis. Ainsi, attendez vous à voir des messages vous indiquant que votre meilleur temps a été battu, à vous de faire mieux puis de l'afficher sur votre mur pour clarifier les choses et imposer votre suprématie. Très bien intégré au jeu, l'autolog apporte un vrai plus qui permet de revenir sur d'anciennes courses pour lesquelles ont avait pourtant déjà obtenu la médaille d'or.

Si on pouvait craindre un épisode trop proche de Burnout, Criterion Games arrive à nous rassurer en alliant les bonnes idées de sa série avec tout ce qui fait le charme de Need for Speed pour un résultat efficace. Certes, toutes les épreuves ne sont pas passionnantes et les tracés trop peu nombreux. Mais à plus de 300 kilomètres/heure, on n'a pas le temps de se soucier de ce qui se passe autour, surtout lorsqu'on fonce sur un barrage de police, qu'un hélicoptère vous poursuit et que vos adversaires tentent de vous sortir de la route. Need for Speed : Hot Pursuit est le meilleur épisode de la série depuis une bonne dizaine d'années, celui qui vous apportera son lot de fun et de courses endiablées. Sans être parfait, il relance la série sur d'excellents rails, il était temps.

Note finale
7 / 10
Le studio Criterion Games a fait ce qu'il fait de mieux, un jeu de voitures arcade plein de fun et offrant des joutes puissantes et jouissives. L'affrontement entre flics et pilotes est un petit bijou, peu importe le camp que l'on joue et la mayonnaise prend à chaque course. L'autolog apporte lui aussi sa contribution en dynamisant la rivalité entre amis directement dans le mode solo. Beau graphiquement, il ne manquait alors qu'un contenu riche pour faire de Need for Speed : Hot Pursuit un hit incontournable de cette fin d'année. Hélas, chiche en circuits et modes de jeu, le titre d'Electronic Arts pêche par son manque de variété. La branche arcade de la série a tout de même retrouvé un second souffle tant espéré et rien que pour ça il serait dommage de passer à côté tant le fun se fait sentir tout au long de l'aventure.
On a aimé

C'est beau et ça va vite
Les carrières flic et pilote
L'Autolog
Beaucoup de voitures

On n'a pas aimé

Le manque de contenu
Les modes de jeu classiques
Le code pour jouer en ligne

On s'en tape

Pas de Sherif Rosco à l'horizon

Par Aalok Aujourd'hui à 05h07 Vous devez posséder un compte Livegen et être connecté pour pouvoir poster un commentaire. Connexion Inscription Need for Speed : Hot Pursuit

Need for Speed : Hot Pursuit

  • PS3
  • Genres : Course Automobile
  • Sortie FR : 18 novembre 2010
  • Meilleur prix (neuf) : 55,99 EUR
Note
(2 votes)
  • hot Padzone : vos jeux du moment #51
  • Need For Speed roule en vidéo
  • PGW 10 PREVIEW Need For Speed : Hot Pursuit
  • Need For Speed : les flics à l'honneur
  • Need for Speed : Hot Pursuit trace en multi
  • Need For Speed accélère en images
  • NFS : des images de poursuites
  • E3 10 NFS Hot Pursuit : premiers médias

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Axime 898 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte