Magazine Marketing & Publicité

Le marketing 2.0 est-il une révolution?

Publié le 23 décembre 2010 par Hushhush

Suite à de nombreuses conversations enrichissantes tout au long de l’année 2010 avec des amis d’agence, du web, d’experts (notamment Cédric Rainotte, Thomas Mondo, Larcenette, Mathieu Bouillon et Sarah Ichi, Edouard Petit et Alexis Jamet, Lucile Eureka, Cédric Deniaud, Gregory Pouy, Pauline Germain, et plein d’autres), et tout ce que j’ai pu lire / apercevoir en 2010, je me suis dis que j’allais faire une série d’articles sur ma vision actuelle du marketing.

Le 1er : le marketing 2.0 est-il une révolution?

Alors voilà.. bonne lecture (et j’espère réactions) !

Tout début 2010, Emmanuel Vivier expliquait les tendances du marketing 2.0 pour 2010.

Un point de vue intéressant de la vision de son agence Vanksen sur ce qui allait se passer cette année.

Fin 2010, qu’en est-il ?

Perso, je me suis toujours interrogé sur l’expression « marketing 2.0 » ;

car en quoi l’explosion du digital, puis des plateformes sociales dans les approches marketing aurait tout bouleversé ?

En quoi ce marketing serait-il plus avancé qu’auparavant ?  Et le marketing signifie qu’il va y avoir une nouvelle évolution ; alors allons nous voir apparaître un marketing 3.0 ou marketing 3D (puisque nous sommes en pleine mode de la 3D).

En ayant un regard sur le passé et l’histoire, nous voyions que les premières notions de marketing apparaissent en France et au Royaume-Unis au XVIIème et XVIIIème siècle.

Le marketing 2.0 est-il une révolution?Évidemment, ces théories n’étaient pas en relations avec les notions de management comme dans le marketing moderne, apparu au début du XXème siècle, avec l’un des premiers ouvrages référents écrits en 1912 par Charles Wilson Hoyt, La gestion scientifique de la force de vente; mais elles étaient déjà totalement en phase avec les notions de marché, de produits et de vente.

Mais je vais même aller plus loin dans le temps. Pour moi, dès que l’Homme s’est mis à réaliser des échanges marchands (monétaires ou trocs), des principes d’offres et de demandes se sont installés.

Avec cette offre et cette demande, des ‘stratégies marketing’ se sont mises en place. Les vendeurs désiraient (déjà) vendre leur produits / service / savoir faire avec la meilleure rentabilité, et les acheteurs voulaient (déjà) les meilleurs rapports qualité/prix (réels ou perçus).

Le marketing 2.0 est-il une révolution?

Cependant, à ces époques éloignées, pas de moyens de communication moderne ; seule la réputation qui s’appuyait sur le bouche à oreille, les réseaux d’influence ou les corporations était le seul moyen existant pour se faire connaître ou ‘générer son image’.

Alors oui, nous pourrions penser que tout ne se faisait qu’au niveau local et que la notion de marché local et la proximité étaient beaucoup plus présentes qu’aujourd’hui, facilitant ainsi la connaissance des ‘vendeurs’ et de leurs marchandises.

Mais, cela serait oublier que  la mondialisation existait déjà !

Et oui, dès l’Antiquité, nous apercevons des échanges internationaux. Par conséquent, certains marchands devaient alors démontrer qu’ils avaient la meilleure qualité de produit, et cela tout autour de la Méditerranée.

Concernant la notion de ‘crowd sourcing’ très à la mode, nous pouvons remarquer que les corporations ou le compagnonnage permettaient  de faire évoluer des techniques, des savoirs, des ‘produits’ grâce aux partages de connaissance.

Donc, je veux dire par là que le marketing ‘1.0’ et maintenant le ‘2.0’ qui intègre le social marketing, le marketing communautaire … n’ont rien révolutionné.

Certes aujourd’hui, tout va plus vite et possède une dimension plus importante avec de réelles réflexions et des études de cas.

Et bien sûr, en ce début de XXIème siècle et avec les superbes outils à notre disposition, nous pouvons : faire du bouche à oreille (wom, ramdam, buzz, …) échanger, écouter, partager, donner son avis en un temps record et toucher des milliers voire centaines de milliers de personnes en temps records.

Mais est-ce que les  attentes des Individus ont considérablement changé ?  N’attendons-nous toujours pas le meilleur rapport qualité / prix pour des produits ou des services qui nous font plaisir ? N’avons nous pas le désir de rêver, se sentir estimé, reconnu ?

Bref, mon prochain article : le marketing, c’est du bon sens!



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hushhush 1855 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte