Magazine Politique

Chantal Jouanno et le nouveau calendrier

Publié le 25 décembre 2010 par Exprimeo
Chantal Jouanno ouvre officiellement les perspectives sur les élections municipales comme si la banalisation de la présidentielle allait de soi. L'année 2011 s'annonce sur des bases progressivement assez claires. 1) Le Président va se positionner au-dessus de tous les partis et donc au-dessus de tous les candidats. Il va prendre appui sur ses responsabilités internationales ponctuelles pour ouvrir tous les dialogues et se tenir à l'écart des polémiques "électorales". Cette présidentialisation par la stratégie de l'hélicoptère est classique. Il est loin d'être établi qu'elle soit la plus efficace en période de crise où les Français attendent du concret sur leur vie quotidienne davantage que des projets internationaux à 15 ans. 2) Le Président va d'autant plus adopter cette stratégie qu'il tente, au moins dans un premier temps, d'accréditer l'idée que la mêlée de 2012 est manifestement trop encombrée. Tout est organisé pour une libanisation du paysage politique déjà prêt à l'implosion. Le schéma idéal pour lui apparaît manifestement comme la structuration entre d'un côté ceux qui s'occupent "des affaires du monde" (Sarkozy et DSK) et d'un autre côté la "bataille des nains" pour reprendre la terminologie lors des primaires US impactées par la multiplication des candidatures. Ce schéma ajoute une nouvelle strate : et si la présidentielle était pour partie gommée comme déjà jouée pour immédiatement passer à l'échéance suivante : les municipales avec l'avènement d'une nouvelle génération à l'exemple de Chantal Jouanno. 3) C'est un calendrier qui risque de ne pas correspondre aux attentes de l'opinion. Cette dernière sait désormais que la France compte peu sur l'échiquier international ou considérablement moins que ce que la parole officielle le laisse entendre. S'éloigner du quotidien peut être perçu comme un aveu d'impuissance à régler le quotidien et les frais pour les sommets internationaux sont des chiffons rouges en période d'économies. Même au Canada où les rapports à l'argent et à la dette sont très différents de la France, Harper a été très secoué par des dépenses de ce type ... Toute cette stratégie peut rapidement être perçue comme un jeu politicien coupé des réalités de la vie de tous les jours et ajouter à la colère ambiante. L'opinion attend des solutions et tout autre calendrier électoral peut susciter un redoutable effet boomerang.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines