Magazine Politique

Indymedia et Copwatch, le terrorisme s'en prend désormais aux structures de notre démocratie

Publié le 25 décembre 2010 par Jean Noël Delorme

Brice Hortefeux vient de porter plainte contre un site anti-flic, paris.indymedia.org. Ce dernier n'est qu'une partie de la nébuleuse de sites ant-flics qui prend une extension inquiétante.

"Les internautes sont en effet invités à identifier, photographier et filmer «chaque flic en civil», le tout «pour que l'insécurité gagne leur camp», est-il écrit. «Nous identifierons un à un ces déchets», promet ce site, qui compare la police française à la Milice, en l'estimant «digne des grandes heures de Joseph Darnand». On peut y voir des photos de policiers en civil, certains avec leur identité, affublées de commentaires. Ainsi une photo de policier avec son nom, son service et une légende assurant que son tee-shirt est une marque «fétiche du néo-nazisme international».

Sous prétexte de dénoncer des bavures ou des dérives policières, ces sites ont entrepris, en réalité, d'enquéter sur des policiers de la BAC, ou non ,et de mettre sur la place publique des photos et des renseignements de leur vie privée.avec  un slogan appelant au linchage de ces personnes.

C''est une entreprise très grave qui met en danger notre démocratie, dont la police est le garant; et c'est bien cela le but recherché: s'en prendre aux institutions en affaiblissants ceux qui sont chargés de leur défense en première ligne.

En effet comment imaginer qu'un simple quidam puisse avec son appareil photo et ses seuls moyens procéder  à de telles investigations sur des policiers? Il y faut des moyens techniques, financiers et une organisation.

C'est pour cela qu'il s'agit bien d'une nouvelle forme de terrorisme dont le but principal est de destabiliser l'opinion publique  et les garants de la sécurité de la république. Gageons que la prochaine cible serra notre armée, si ce n'est déjà en route.

Brice Hortefeux à raison de porter plainte mais ce ne sera certainement pas suffisant et les services de la sécurité du territoire, intérieurs et extérieurs, devront plancher sur le phénomène, si nous ne voulons pas voir l'entreprise de destructuration de nos institutions s'étendre à nos autres autorités constituées, à la préfectorale, aux douanes, puis aux assemblées territoriales etc.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jean Noël Delorme 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines