Magazine

Una paella para ellos

Publié le 26 décembre 2010 par Cetaitdemainorg
Tous les vingt-cinq décembre depuis dix-sept ans, le restaurant bordelais La Bodega tenu par les frères Cuny offre à ceux qui ont faim une paella géante. Servis par quatre-vingts bénévoles, les pauvres ont pu se réchauffer le corps et le coeur, dans une atmosphère un peu chantante malgré la bise et sans misérabilisme. Voilà une belle initiative de solidarité à laquelle les hommes politiques du coin s'intéressent... au moment des campagnes électorales. Brigitte Giraud y participe depuis trois ans. Cette année, en plus, elle a filmé.

PS : Dans la langue parlée espagnole, paella est la contraction de para ella qui veut dire pour elle. 



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Et nous fûmes cent mille dans la marche

    Ah ! Quelle belle journée malgré la pluie grincheuse que ce mardi 7 septembre de protestation unitaire contre le gouvernement de la honte ! Car, avec ou sans... Lire la suite

    Par  Cetaitdemainorg
    A CLASSER
  • Ah ! Une vie de bibliothécaire !

    Je me souviens du général de Gaulle confiant à son aide camp qu'il aurait aimé être bibliothécaire dans une sous-préfecture. Même si le métier a beaucoup changé... Lire la suite

    Par  Cetaitdemainorg
    A CLASSER
  • Les fils et filles célèbres de la ville de Sidi-Bel-Abbes

    fils filles célèbres ville Sidi-Bel-Abbes

    Sidi Bel Abbès (arabe سيدي بلعباس, DMG Sidi Bou-l-ʿ Abbas) se trouve au nord-ouest Algérien. C’est en 1843 que s’établit la Légion étrangère en un lieu... Lire la suite

    Par  Plitanos
    A CLASSER
  • Brigitte Giraud trame le jazz

    Brigitte Giraud me file le train au tram et la ritournelle de MovieJazzProject apprête sa voix sur les rails. Comment me libérer de ce sortilège où mon visage... Lire la suite

    Par  Cetaitdemainorg
    A CLASSER
  • Ils n'ont jamais vu la mer

    n'ont jamais

    Une bourgade de cinq mille habitants dans les Landes. Un paysage tranquille où les brumes montantes du lac s'en vont coiffer la forêt voisine. Les visages ne... Lire la suite

    Par  Cetaitdemainorg
    A CLASSER
  • Se tenir gai, malgré tout !

    Je me souviens que l'écrivain piémontais Pierre Lexert terminait ses lettres à Brigitte Giraud par ces mots : " Tiens-toi gaie !" Dans la petite tempête qui... Lire la suite

    Par  Cetaitdemainorg
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Cetaitdemainorg 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog