Magazine Humour

Elle s'est levée, a quitté la table, et la porte a claqué....

Par Bm

Parfois il me vient l'envie d'écrire...juste pour le plaisir d'écrire.  Je ne sais pas comment viennent les idées ni pourquoi j'ai envie de parler de telle ou telle chose, c'est comme ça c'est tout.....

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www4b.ac-lille.fr/~bustin/images/

Ce soir là, le dîner se passait normalement, enfin comme d'habitude.

Chacun parlait, n'écoutant pas forcément les autres. On racontait notre journée. Rien de bien intense il faut le reconnaître, mais nous étions habitués à nous raconter.

C'est elle qui avait instauré cette tradition.

Il faut parler, raconter, échanger c'est important, disait elle...

Pourtant elle depuis toujours restait silencieuse..Elle ne se racontait jamais. On ne savait jamais vraiment ce qu'elle faisait de ses journées. On imaginait simplement qu'elle s'occupait de la maison, de nous.

Lorsqu'on lui demandait ce qu'elle avait fait, elle avait toujours ce petit sourire énigmatique , elle nous caressait la tête, déposait un baiser sur nos joues  d'enfants et retournait à ses occupations.

Nous avons grandi sans vraiment nous préoccuper de ce silence, il nous semblait naturel. Elle nous écoutait, riait de nos anecdotes, répondait à nos attentes, à nos questions sur la vie, sur l'avenir, calmait nos inquiétudes.

Jamais elle ne se plaignait. Elle était la douceur même. Nous l'aimions passionnément, elle nous aimait tout simplement.

Et lorsque nous sommes devenus de jeunes adultes, et que nos vies semblaient tracées elle était toujours là veillant sur nous mais de loin en loin.

Nous avons toujours  imaginé qu'elle était heureuse, pourquoi ne l'aurait elle pas été ?

Nous ne nous sommes jamais vraiment posés la question. Nous étions sûrement très égoistes, comme peuvent l'être parfois les enfants.

Son amour nous paraissait normal, sa disponibilité aussi, jamais aucun de nous ne s'est inquiété de son regard un peu vague parfois, de cette tristesse qui voilait ses yeux..Non jamais...On se disait qu'elle était juste fatiguée, mais à aucun moment l'un d'entre nous a pris le temps de lui demander si elle allait bien, si elle était heureuse...

Ce soir là on aurait du se douter, on aurait du comprendre que quelque chose n'était pas comme d'habitude, mais non, rien....

On l'a vu se lever, quitter la table, mais c'est quand on a entendu la porte d'entrée claquer qu'on s'est arrêtés de parler. Mais c'était trop tard. 

Elle était partie....

Histoire sortie tout droit de mon imagination, mais, vous il vous vient parfois des envies de claquer la porte? 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bm 310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte