Magazine Société

La voiture : bouc émissaire idéal

Publié le 28 décembre 2010 par Flavienneuvy

On a appris il y a quelques jours que 5 agglomérations (dont Clermont Communauté) avaient été sélectionnées par le ministère de l'Environnement pour tester une nouvelle méthode afin de réduire la pollution dans les villes : l'accès à certaines zones (dites "Zapa") sera purement et simplement interdit à certains véhicules. On évoque les vieux véhicules Diesel et les 4x4. Alors sur le papier, c'est parfait. On lutte contre la pollution pour protéger la santé des citadins qui respirent à longueur d'années l'air pollué des villes. Mais avec un peu de réflexion, on s'aperçoit que cette mesure très politiquement correcte poussée par les écologistes les plus virulents, est loin d'être satisfaisante.

D'abord il faut rappeler que la voiture est le bouc émissaire idéal. Quand on regarde les émissions mondiales de CO2, les transports représentent 13% du total et la voiture moins de 6%. Or, depuis plusieurs années, c'est la seule voiture qui est pointée du doigt pour les émissions de CO2. C'est tellement plus facile que d'expliquer que la production d'énergie pèse 26% du total et l'industrie 20%...Lire ici.

Bref, dans l'inconscient collectif, les émissions de CO2 ont un coupable: la voiture. Pour les politiques c'est pratique et très facile à exploiter sur le plan médiatique. Un dernier point concernant les émissions de CO2 : les progrès techniques tirent les émissions de CO2 des nouveaux modèles vers le bas, les progrès sont spectaculaires.

Autre pollution liée à l'usage de la voiture : les polluants locaux (ce qui sort du pot d'échappement). Parmi ces polluants très toxiques, on peut citer le monoxyde de carbone, les oxydes d'azote, le dioxyde de soufre...Là encore les progrès réalisés par l'industrie automobile sont spectaculaires : en Europe, sur ces 15 dernières années, les émissions de ces polluants ont baissé en moyenne de...75%. D'ailleurs la qualité de l'air en France ne cesse de s'améliorer depuis des années. Lire ici.

Mais personne n'évoque les progrès réalisés ! Si toutes les industries avaient fait autant d'effort que l'industrie automobile, nous n'en serions pas là en matière d'environnement.

Alors est-ce utile de vouloir interdire l'utilisation de vieux véhicules Diesel ? L'impact environnemental serait très faible et cette mesure pénaliserait les personnes qui habitent en périphérie de ville car elles n'ont pas les moyens d'habiter en centre ville (c'est très vrai à Paris) et elle pénaliserait aussi les personnes qui roulent dans de vieux véhicules Diesel car elles n'ont pas les moyens de rouler dans des voitures plus récentes. Non, en réalité, certains écologistes détestent la voiture. La preuve ? Les écologistes ont dénoncé le choix de la Blue Car pour l'Autolib parisien car cette décision remet "la voiture au coeur des déplacements quotidiens" même si cette voiture 100% électrique n'émet pas de CO2...Lire ici. Même peu ou pas polluante, la voiture est l'ennemie des écologistes. 

Pour rire un peu, regardons de nouveau cette vidéo dans laquelle Noël Mamère prouve qu'il n'utilise jamais la voiture en bon écologiste qu'il est..Terrible cette vidéo !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Flavienneuvy 1312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine