Magazine Info Locale

Réponse à François Delbosc au sujet des compteurs d'eau

Publié le 28 décembre 2010 par Maurice Puault

 

Ordinateur.gif

L'emplacement des compteurs n'est pas indiqué, mais d'après l'article ce sont de – nouveaux compteurs – pas des compteurs mis dans des appartements qui n'en avaient pas.

(Auparavant les compteurs d’eau dans les logements étaient relevés deux fois par an)

Il est vrai que faire payer la consommation et non au centième ou millième de la surface, calme rapidement la consommation d'eau à tout va !

-

J'ai bien compris ce que tu expliques : la différence entre les compteurs généraux et individuels...

mais de là à avoir 20% de logement avec des fuites... car c'est de ça qu'il s'agit, 600 fuites de détectées sur 3000 logements ! C'est plus que trop !

Et la baisse de 15% de la facture mensuel... Il est écrit que c'est l'OPH qui se félicite, qu'en pensent les locataires ? Ne doutons pas que dans le bulletin municipal nous aurons des affidés qui porteront aux nues ceux qui ont eu cette idée.

De plus, ses fuites sont-elles chez les locataires OU sur le réseau ?

Si c'est sur le réseau, c'est du mauvais entretien ! Et ce sont les locataires qui en ont fait les frais.

Celui qui a fait cet article ne nous prend-il pas pour des neuneus ?!

Sans oublier la dernière phrase qui peut être comprise comme une surveillance (qui suit, en temps réel, les consommations des foyers) qui par ailleurs est dénoncée pour les compteurs électriques Linksys ! Qui serait content de savoir que tout ce qu'il consomme (eau, électricité) est vu en direct ? D'où ma comparaison avec le film.

ET, qui a fait cet article ? Cela ne sent-il pas la propagande ? Cela me fait souvenir à des écrits dans le bulletin municipal ou un élu disait il y a quelques années : les impôts baissent à Romainville, c'est écrit dans « le Parisien » !! Et par la suite la maire à vilipender ce journal lors d'une réunion en mairie sur le ramassage pneumatique.

N'oublions pas, faire bien est normal, pas besoin de le clamer sur les toits ! C'est le contraire qui doit être dénoncé avec force ! D'où « le doigt là où ça fait mal, très mal », et malheureusement je me sens souvent très seul. Souvent, pas toujours !

En tout cas, merci de me donner l'occasion de continuer cet article.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maurice Puault 742 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine