Magazine Bourse

Les actionnaires de George Weston (WN-TO) devront désormais être patients

Publié le 29 décembre 2010 par Fabien Major @fabienmajor

Alors que le titre se transigeait à environ 62$ l’action à la mi-décembre 2009, et qu’il se transige actuellement à près de 84$, les actionnaires devront désormais s’armer de patience suite à la décision du conseil d’administration de verser un généreux dividende de 1 milliard de dollars.

Les actionnaires de George Weston (WN-TO) devront désormais être patients

Le 15 décembre dernier, George Weston limitée a annoncé qu’elle versera, le 25 janvier 2011, un dividende exceptionnel sur ses actions ordinaires s’élevant à 1G$, ce qui représente 7,75$ par action ordinaire, à tous les actionnaires dûment inscrits à la fermeture des marchés le 18 janvier 2011.

Rappelons que George Weston limitée est une société canadienne fondée en 1882 dont les activités comprennent la transformation et la distribution, par l’entremise des Compagnies Loblaw limitée et du secteur Weston Foods.

Maintenant connu que l’encaisse disponible de George Weston sera utilisée à verser le dit dividende extraordinaire, les actionnaires doivent comprendre que la direction envisage à mot couvert une croissance plus lente et peut-être même dépourvue d’acquisitions. Malgré tout, M. Weston a mentionné, lors de cette annonce que « nous gardons la flexibilité financière suffisante pour répondre aux besoins d’investissement et de fonctionnement courants et pour poursuivre des occasions de croissance. »

Ce qui n’est pas précisé dans ce bref communiqué, c’est que la famille Weston détient plus de 60% des actions de l’entreprise. Cette même proportion du dividende exceptionnel retournera donc dans les poches… de l’actionnaire de contrôle. Je me questionne. Est-ce que ce versement exceptionnel est réellement au service du petit investisseur?

Chaque actionnaire de George Weston détient 1.32 actions de l’épicier Loblaw (L-TO). En fait,  George Weston Limited possède plus d’actions de Loblaws qu’il n’a lui-même d’actions en circulation. Un moyen souvent envisagé par les marchés financiers pour créer de la valeur pour les actionnaires est de privatiser Loblaw par l’entremise de la famille Weston. En vue de fermer le capital de l’épicier, une prime intéressante devrait, à priori, être versée à ses actionnaires. Par contre, le versement du dividende d’un milliard vient mettre le dernier clou dans le cercueil pour ceux qui avaient l’espoir de voir l’action s’envoler suite à une offre d’achat «provenant de l’interne».

Prendre note qu’en temps normal, le payout ratio autorisé par l’entreprise est variable, mais fluctue dans une maigre fourchette de 20% à 25% des bénéfices. En tant qu’investisseur, j’encourage les entreprises matures à verser un dividende trimestriel et l’un exceptionnel lorsque la situation le permet. Par contre, dans le cas de Weston, un dividende de cette envergure m’apparaît comme étant un cadeau grec. N’aurait-il pas été préférable de verser 50% du montant en dividende, pour conserver une meilleure marge de manoeuvre si des opportunités devaient se manifester?

Les analystes ne sont pas euphoriques suite à cette annonce. Le 16 décembre, CSFB a augmenté le cours cible sur le titre de 85$ à 89$. Par contre, dès le lendemain, CIBC World Markets ramèna sa cible de 82$ à 75$. Le 20 décembre, BMO Capital Markets confirme la cadence en diminuant sa prévision de prix à 80$, d’une cible précédente à 85$.

Georges Weston annonce un dividende exceptionnel d’un milliard de dollars

DOMINIQUE LAMY

Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

Un sujet à suggérer: technoetbourse@gmail.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog