Magazine Handicap

Faut-il vous traduire le fond de ma pensée?

Publié le 17 janvier 2008 par Philippe Barraqué

Il est tout content le Maire de Bondy: sur le journal local il affiche sa gueule de bon vivant pour annoncer les prémices du plan banlieue. Il est content. Il l'attendait son plan banlieue. Pauvre de nous!

Et de vanter l'architecture minimaliste des halls d'immeuble rénovés, fruit de la cogitation de deux cabinets d'architectes. Pas moins que cela pour que lesdits lieux soient saccagés quelques mois plus tard. Comme d'habitude. L'éclairage high tech finira dans les flashball, assurément. Quelle jouissance de pouvoir maculer des murs vierges, de lacérer au cuteur les portes d'ascenseur!  Car il y a déjà eu deux plans de réhabilitation en neuf ans et les budgets ont fini dans la même fumée destructrice que les voitures qui brûlent au petit matin glauque. A ce propos, la banalisation de ces voitures incendiées par des petits commandos très mobiles et structurés est pour le moins répugnante puisqu'elle touche la population locale précarisée. Les media annoncèrent plus de 200 véhicules brûlés dans l'hexagone durant les fêtes et quinze jours plus tard leur nombre s'élevait à plus de 800: curieux non? A Bondy, on incendie parfois la même voiture deux fois dans la nuit. Le ballet est bien réglé. Le commando en voiture s'arrache tous pneux crissants. La police arrive un quart d'heure après avec les pompiers. Surtout ne pas rencontrer ces "jeunes", éviter les incidents avant la promulgation du plan banlieue. Il faut dire que pour la ronde de nuit, il y a un effectif de trois policiers qui couvrent Bondy et Pavillon-sous-bois!

La députée du coin (mais si peu présente) Elisabeth Guigou s'était indignée qu'on puisse détruire ces si belles barres HLM. Parlant au nom de la population des quartiers dits sensibles, elle s'était exclamée : "ils l'aiment leur cité!". Elle peut sur ce point être rassurée : on détruira peu de barres, on saupoudrera le quartier d'une architecture utopiste déconnectée de la réalité. J'entends Fadel Amara parler de pôle d'excellence dans ces quartiers où les élèves pourront étudier le grec, le latin, le chinois, ou le solfège. C'est vrai qu'ils aiment le solfège les rapeurs! Prioritairement, je pensais qu'il serait plus urgent de généraliser l'apprentissage du français parlé et écrit: cela éviterait la traductrice en arabe à la Poste locale. Non, vraiment, je n'ai rien contre les traductrices en arabe mais alors pourquoi ne pas prévoir aussi une traductrice en langage des signes? C'est ça la véritable démocratie, la mixité vénérée où chaque citoyen est traité égalitairement!

Philippe Barraqué

© 2008 – Blog Handi t’es pas cap – Tous droits réservés. Consultez la certification IDDN : InterDeposit Digital Number

liens : Portail handicap


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Barraqué 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte