Magazine Rugby

Fédérale 1 : Saint-Nazaire impuissant

Publié le 13 décembre 2010 par Guilloubo

Dans la poule 3, le club de rugby nazairien n'a rien pu faire face au leader incontesté de cette poule en Fédérale 1.Même si le maintien n'est pas encore assuré, le club breton devrait aborder la deuxième partie de la compétition plus sereinement. Résultats et classement de la Fédérale 1 saison 2010/2011.

Fédérale 1 : Saint-Nazaire impuissant

Fédérale 1. Saint-Nazaire – Périgueux : 12 – 28. Le leader périgourdin a imposé sa loi grâce notamment à son réalisme offensif.

La venue du leader avait attiré la foule au Pré-Hembert. Les spectateurs présents n'eurent pas à regretter le spectacle fourni par les acteurs de la rencontre. « On jouait la meilleure équipe de la poule et cela s'est vu, car la moindre erreur a été payée cash » admettait Fabrice Gaudet.

En effet, après que Dorbeaux eut ouvert les hostilités d'une pénalité, un placage manqué lors de la première grande attaque périgourdine voyait Mouret déborder tout son monde et déposer la balle entre les perches. Sur l'action, Drogon sérieusement blessé à la clavicule allait céder sa place à Wey.

« On avait préparé sérieusement ce match car on savait Saint Nazaire très combatif » soulignait Marc Dantin, le coach des visiteurs. Et il a pu le vérifier très rapidement car face à la puissance et à la tonicité de ses joueurs, on vit les locaux mettre tout leur courage et toute leur hargne pour tenter de déstabiliser la belle mécanique des leaders.

Les charges de Ségur et de Maisuradze créaient des brèches dans la défense adverse mais le Sporting ne pouvait franchir la ligne, même si les fautes périgourdines punies par Dorbeaux laissaient encore de l'espoir à la mi-temps (9 – 10).

Au retour des vestiaires, une touche non trouvée coûtait cher aux locaux car Jean Baptiste Lafite marquait le deuxième essai qui sonnait un peu le glas des espérances nazairiennes. Dorbeaux permettait à son équipe de revenir un peu au score mais Jean Baptiste Lafite, décidément très en verve, traversait tout le terrain pour aplatir en coin. Il restait 20 minutes aux rouges et noirs pour jouer leur va-tout et emballer le public qui allait encourager son équipe jusqu'à la fin.

Teddy Veuillet signait son retour par des charges dévastatrices, mais il manquait chaque fois le petit mètre nécessaire pour franchir la ligne. Périgueux pliait mais ne rompait pas. Les esprits s'échauffaient à trois minutes de la fin, on sortait la boite à gifles des deux cotés, mais M. Lezin calmait tout le monde par un carton jaune à Perais et à Maisuradze.

« Le courage n'a pas suffi, car il nous faut encore progresser sur le plan stratégique » concluait Fabrice Gaudet, qui sait que le mois de janvier sera décisif pour la qualification encore possible avec trois matches sur quatre à domicile.

SAINT-NAZAIRE – PÉRIGUEUX : 12 – 28 (10 – 9).

Arbitre M. Lezin. 3 000 spectateurs environ

PÉRIGUEUX. 3 essais : Mouret (17'), Lafite (46', 55'). 2 transformations : Caussimont, Bosviel. 3 pénalités : Caussimont (9'), Bosviel (42', 60'). 1 carton blanc : Lafite (74'). 1 carton jaune : Perais (78').

SAINT-NAZAIRE. 4 pénalités Dorbeaux (7', 20', 40', 53'). 1 carton jaune : Maisuradze (78').


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guilloubo 323 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines