Magazine

Ces héros du quotidien : un modèle à suivre

Publié le 07 janvier 2011 par Andersonmother
Je voudrais juste remercier ces héros du quotidien, tapis dans l'ombre, loin des spotlights. Ces gens qui par la seul force de leur caractère et faisant fi des critiques d'autrui se battent sans vergogne pour faire avancer les choses. Plus d'une fois, au travers de documentaires, reportages ou tv-films/films retraçant le parcours de personnes ordinaires qui ont fait des choses plus ou moins extraordinaires pour faire changer les mentalités ou le système, sortir du moule dans lequel nous tentons d'enfermer chacun. C'est grâce aux combats de ces personnes que nous vivons mieux au quotidien. Ils ne sont pas stars de cinéma, ou hommes/femmes politique de renom, ni forcément de grands chercheurs. Ce sont parfois de "simple gens" qui se battent avec leurs modestes moyens ou juste qui ne détournent pas le regard, accordent un sourire, tendent une main... Pleins de petits choses en apparences mais dont nous manquons de plus en plus cruellement.Merci donc à tous ces héros d'un jour ou d'une vie. J'espère avoir le courage de faire, moi aussi, bouger les choses, ne pas céder à la facilité. Pouvoir me regarder dans une glace en étant fière de ce que me renvois le miroir. Voyez-y une sorte de bonne résolution en cette nouvelle année, peut importe. Essayons juste de rendre ce monde meilleur, à notre échelle, parce que chaque voix, chaque geste compte.
J'aimerais donc en profiter pour présenter quelque personnalités qui ont fait fit des conventions pour faire changer les choses. Paradoxalement, j'ai découvert la plupart au travers de films pour le petit ou le grand écran retraçant leur vie et leur combat, ou de documentaires. Donc d'un seul coup, ils ne sont pas si inconnus.
Ces héros du quotidien : un modèle à suivre
 La première se nomme Temple Grandin. Autiste, d'Asperger, de haut niveau, c'est une spécialiste de renommé internationale dans le domaine des animaux et qui a révolutioné les pratiques de traitement de ces derniers dans les ranchs et les abattoirs. Elle pense en images, ce qui est un formidable atout pour concevoir des équipements industriels. Vous pouvez découvrir son parcours au travers de son site officiel. Elle est tellement reconnue pour son travail que la chaîne câblée HBO lui a consacré un TV-film avec Claire Danes dans le rôle titre, diffusé en février 2010.J'ai découvert cette femme incroyable par le biais de l'émission Vue du Ciel diffusée ce mercredi sur France 3 intitulée, à juste titre, les héros de la nature.
Ces héros du quotidien : un modèle à suivre
Voici ci-dessous une conférence de 20min qu'elle a donné à Long Beach, en Californie, en février 2010 pour l'association à but non lucratif TED, dévoué aux Ideas Worth Spreading (Idées qui Méritent d'être Diffusées). Tout commença en 1984, avec une conférence rassemblant des personnes de trois mondes : la technologie, le divertissement et le design. Titre de la conférence : The world needs all kinds of minds (Le monde a besoin de toutes sortes d'esprits). Vous pouvez même sélectionner des sous-titres (en dessous de la vidéo), pour pleinement apprécier sa présentation où elle explique comment "son esprit fonctionne, partageant sa capacité à "penser en images" qui l'aide à résoudre des problèmes que les cerveaux neurotypiques pourraient manquer".
 Autre destin, découvert par le biais d'Envoyé Spécial, la suite diffusé sur France 2 le 11 septembre 2010. Le destin du docteur palestinien Abul Eisch qui avait perdu ses trois filles dans un bombardement israélien en janvier 2009, en pleine guerre de Gaza. Il avait fait le choix rare de travailler en Israël et de soigner des femmes israéliennes dans un service de gynécologie près de Tel Aviv. Dans le reportage il revenait alors à Gaza pour la première fois après le drame. Il n'avait pas de haine, juste des questions sur les raisons de la mort de ses trois enfants.Alors qu'il avait tant perdu, le message de tolérance que lui et ses autres enfants prodiguait était de toute beauté. Malgré l'énorme perte qu'ils avaient subi, ils restaient confiant en l'avenir et en le genre humain. Une belle leçon de vie qui redonne tout son sens au célèbre "Faîtes l'amour, pas la guerre." Dans le sens d'apprendre à faire abstraction de nos différences et à nous accepter tous ensemble, en mettant de côté nos différents. Chose que, hélas, les palestiniens et israéliens ne savent toujours pas faire. Et ils sont loin d'être les seul.
Ces héros du quotidien : un modèle à suivreErin Gruwell entouré de certains de ses nombreux Freedom Writers, avec Hilary Swank. Ensuite une autre femme incroyable : Erin Gruwell, et The Freedom Writers. C'est par le biais d'un film, Écrire pour exister avec Hilary Swank que j'ai découvert leur histoire. C'est l'adaptation d'un livre écrit par le professeur Gruwell elle-même et ses élèves, qui s'intitule The Freedom Writers Diary :How a group of Extraordinary Teens Used Writing to Change Themselves and the World Around Them.Ils ont choisi leur nom, "The Freedom Writers", en référence au mouvement pacifique The Freedom Riders, qui, né dans les années 60, avait pour but de supprimer la ségrégation raciale dans les transports en commun et les bus.Si vous pensez que cela ressemble à Esprits rebelles (Dangerous Minds) avec Michelle Pfeiffer, passez votre chemin. Certes les deux héroïnes subissent le choc des cultures à leur arrivé, mais cela s'arrête là. La véritable Erin Gruwell n'a pas eu besoin de porter de blouson de cuir et de récompenser chaque bonne réponse par des barres de céréales. Elle a su se faire respecter en trouvant les mots justes, et en sachant utiliser le quotidien des jeunes de sa classe en le mettant en parallèle avec différents livres dont Le journal d'Anne Frank. Chacun de ces jeunes s'est mis à tenir un journal. Au terme des quatre années (1994-98) de leur scolarité à au lycée Woodrow Wilson de Long Beach, tous ces journaux furent regroupés et édités. Ce qui donna le livre dont est adapté le film.Pour en arriver là, cette femme à du se battre contre les conventions mais aussi contre ses collègues de travail pour donner envie à ces jeunes d'apprendre. Son mot d'ordre, la tolérance. Tout commença avec La liste de Shindler, puis Anne Frank où elle fit le parallèle entre ces juifs persécutés et le propre quotidien des jeunes de Long Beach dans les gangs. Elle cumula alors deux autres emplois pour financer l'achat de nouveaux livres et donner la possibilité aux jeunes de rencontrer des intervenants comme par exemple Miep Gies, qui aida à cacher Anne Frank et sa famille : une autre héroïne (qui a reconnu le héros en chacun de ces enfants).Grâce à Erin Gruwell, qui a voulu agir hors des clivages habituels, ces jeunes ce sont trouvé un but et ont réussi à sortir du destin tout tracé qui s'ouvrait à eux (la mort ou la prison). Mais ce dévouement total à un prix : cela lui coûta son mariage. Mais quand on imagine tous les jeunes qu'elle a pu aidé depuis ses débuts en 1994... Un mal pour un bien dirons-nous.
Ces héros du quotidien : un modèle à suivre
 Un autre destin incroyable, également portraité par Hilary Swank dans Conviction, sortie en octobre 2010 aux USA. Il s'agit de l'histoire de Betty Anne Waters qui voit son frère aîné Kenny être arrêté pour meurtre et condamné à perpétuité en 1983. Elle décide alors de consacrer sa vie à prouver son innocence. Pour cela, elle reprend ses études, pour obtenir un diplôme de droit afin de prouver l'innocence de son seul et unique client : son frère.Avec l'arrivé, en 1987, de la méthode d'identification par l'ADN, Betty Anne découvre une chance de prouver l'innocence de son frère en comparant le sang de ce dernier avec celui trouvé sur la scène de crime. Elle ne cessera alors, son diplôme en poche, à tenter d'obtenir ces résultats grâce au soutien de l'association Innocence Project, qui tente à "prouver l'innocence de personnes condamnées à tort par l'utilisation des tests ADN et à la réforme des systèmes de justice pénale pour prévenir l'injustice avenir". Ensuite elle partira à la rencontre des différents "témoins" de l'affaire pour prouver qu'ils avaient, alors, menti.Au terme de 18 années de prison, Kenny Waters sera enfin libéré en 2001, grâce à l'acharnement de sa sœur qui n'aura jamais abandonné. Au prix de son mariage, encore une fois. Elle continuera à aider les gens avec Innocence Project, mais retournera à sa vie de co-gérante du pub Aidan's. Car comme elle l'avait dit dès le départ, elle n'avait aucunement l'intention de devenir avocate. Son seul objectif était de sortir son frère de prison, coûte que coûte. Une belle leçon de vie, qui nous montre à quel point certaines personnes sont prêtes à se sacrifier pour les autres.
Ces héros du quotidien : un modèle à suivreBetty Anne Waters et son frère Kenny, le jour de sa libération.
Toutes ces personnes sont impressionnantes et pourtant elles savent rester extrêment modestes face au chemin et aux épreuves accomplis. De quoi apprendre à savoir rester humble au quotidien. Et surtout à savoir donner un peu plus de soi pour aider les autres. Nous ne nous en sentirons que mieux. J'aime croire que si nous faisons de bonne choses, nous serons récompensé pour nos actions. C'est peut être simpliste mais après tout, pourquoi toujours chercher à compliquer les choses ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :