Magazine Conso

Coupe courte

Par Flowerpower

Je suis allée chez le coiffeur. Rien de très passionnant en somme. Pourtant ma nouvelle coupe de cheveux plus courte m’a donné une folle énergie pour démarrer les tailles d’hiver au jardin. Ce petit évènement ajouté à un très beau soleil d’hiver m’ a embarqué dans une longue journée consacrée à la taille des rosiers.

Folie me direz vous ? Les avis divergent,entre les conseils avisés d’Alain Lompech, célèbre chroniqueur musico- jardinier du Monde, qui préfère tailler tard en saison et ceux d’autres spécialistes glanés sur les sites de pépinières qui préconisent la taille courte. En relisant rapidement une note de  janvier 2008, je me rend compte que je reste fidèle d’année en année aux mêmes principes.

En réalité les rosiers ne cessent jamais vraiment leur croissance. Pour preuve ces rosiers cueillies samedi dernier après le mois de décembre gla-gla que nous venons de traverser. Etonnant non ?

Coupe courte

Conclusion, on peut les tailler tout l’hiver pourvu qu’il ne gèle pas. Le plus tôt le mieux pour profiter des roses le plus rapidement possible en saison. Si on taille tard, on élimine des pousses déjà bien parties et on se prive d’une belle floraison en mai ou juin.

J’en reviens donc à mon week-end de taille. Pour passer une belle journée en compagnie de la fleur préférée des français mais aussi de la plus épineuse, j’ai mon uniforme :

- Une veste solide, qui ne risque rien et très large pour que les pires épines puissent la transpercer sans m’attaquer directement ( c’est pas facile tous les jours de jardiner)

Coupe courte

Des chaussures de montagne (qui tiennent chaud et supportent les terres humides et profondes de mon potager)

Coupe courte

Des gants bien sûr. J’en ai essayés des dizaines. J’en perd et j’en achète au moins 5 paires par an. J’aime bien ceux là. Ils sont spécial rosiers, en caoutchouc lavable, bien épais et très souples. On se pique quand même un peu mais bon je ne crois pas aux gants qui protègent de tout …

Coupe courte

Et l’arme, les armes du crime.
Un sécateur court. Là aussi j’en essaie tout le temps des nouveaux. Celui-ci n’est pas mal. Pas trop lourd et bien équilibré.

Coupe courte

Et puis un sécateur à long manche. Idéal pour tailler de loin les rosiers aux longues tiges bien épineuses qui vous narguent . Avec ce sécateur là, on peut travailler vite et bien. Une perle. Il faut juste faire super super attention en rapprochant les deux branches du sécateur. Si on le fait trop violemment, on peut se coincer les doigts ( ce que j’ai fait bien sûr).

Coupe courte

Au boulot, quelques points très pratiques et bien utiles :

- Je nettoie les lames des sécateurs à l’alcool entre (presque) chaque arbuste pour éviter le transfert des champignons et autres maladies d’un rosier à l’autre.

- Je ramasse toutes les branches coupées qui partent directement sur le tas à brûler ( 5 brouettes bien remplies en 2 heures)

Coupe courte

- Et je taille donc en supprimant les branches maigres et le bois mort, en redonnant de l’air à l’intérieur des arbustes, en coupant en biais au dessus d’un oeil pointant vers l’extérieur du rosier, en rabattant d’au moins de moitié les branches à conserver. Que du classique en somme. Cette année j’ai décidé, influence de coiffeur sans doute, de couper court, très court, notamment des vieux rosiers qui n’avaient pas eu de cure de rajeunissement depuis de nombreuses années. On verra bien si j’ai eu raison …

Coupe courte
Pas trop mal, non ?

Coupe courte
Coupe en biais oui mais pas très très nette. Je vais repasser un coup de sécateur pour éviter que l’écorce ne soit déchirée. Plus les coupes sont nettes moins les rosiers seront sensibles aux maladies. Oui, cela dit quand on voit des employés municipaux tondre littéralement des massifs de rosiers à la tronçonneuse on se dit qu’on est un peu trop puriste sans doute …

Coupe courte
Là c’est court, court. Un vieux rosier ELLE avec plein de bois mort et rarement taillé. L’idée est de favoriser la repousse de belles charpentières  et je vois une petite branche qui traîne. Encore du ménage à faire …

Coupe courte

Là encore, je ne sais pas si j’ai eu raison de ratiboiser ce vieux Frédéric Mistral. Mais bon il en avait besoin.

Voilà, la semaine prochaine, je termine ( encore une dizaine de rosiers à tailler) et surtout je passe à la phase bichonnage avec léger bêchage et vieux compost au pied de ses vieux compagnons.

Vous venez m’aider ?

Photos MPO


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Flowerpower 612 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog