Magazine Environnement

Et si c'était la crue du siècle ?

Publié le 11 janvier 2011 par Mpbernet

zouaveAprès les épisodes neigeux du mois de décembre et les perturbations dans les transports, en ce matin où j'entends la pluie tomber en abondance sur la capitale, je pense aux conséquences catastrophiques d'une crue majeure en région parisienne.

Electricité coupée, transports et approvisionnements interrompus, sous-sols submergés, équipements informatiques inopérants, téléphone mobile et internet muets, vous imaginez ???? Notre économie et notre vie quotidienne sont devenus aujourd'hui tellement plus vulnérables qu'en 1910 !

Lorsque j'étais en charge des services généraux de l'entreprise qui m'employait, nous avions effleuré le problème : en effet, notre répartiteur électrique était situé en sous-sol donc en zone inondable. Devant le montant de l'investissement nécessaire à sa mise hors d'eau, nous avions renoncé....Pourtant, selon les experts, si on ne sait pas quand cette crue interviendra, on est certain qu'elle surviendra un jour ou l'autre.

La mécanique est déjà connue : comme en 1910, à la veille de la crue centennale, et en 1955 (mon père m'avait emmenée voir le zouave du pont de l'Alma avec de l'eau jusqu'au coude et je m'en souviens très clairement), les anticyclones se figeront pendant cinq jours et laisseront passer sur la France des nuages menaçants. Lorsque la pluie torrentielle s'abattra simultanément sur la chaîne du Morvan, le plateau de Langres et le haut bassin de la Marne, l'Yonne la «terrible», la Marne, l'Aube puis la Seine gonfleront. Cinq à huit jours plus tard, Paris sera en passe d'être inondée.

Aurons-nous le temps de mettre à l'abri ce qui doit l'être ? Les importants barrages de régulation construits en amont pour protéger la capitale de ce qui constituerait une catastrophe majeure pour toute la France et pour plusieurs années suffiront-ils à contenir les flots ?

Nous, nous avons déjà notre plan d'urgence, très égoïstement : premièrement déstocker la voiture du quatrième sous-sol où elle dort la plus grande partie de l'année puis prendre la route pour le Lot et Garonne. Facile. Mais lorsque je regarde la détresse des inondés de l'Aisne et de l'OIse - entre autres - je m'interroge sur l'avenir de ces victimes. Comment vivre après ? Comment les aider ?

Dans la série de catastrophes économiques et financières que nous connaissons en ces temps troublés, il ne nous mlanquerait plus que ça !

Histoire de vous rassurer, actuellement, le bulletin de vigilance sur les zones Marne Aval et Paris est qualifié de JAUNE : risque de crue ou de montée rapide des eaux n'entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d'activités saisonnières et/ou exposées, donc,  pas de panique, mais vous pouvez toujours consulter la carte des zones inondables à Paris selon les arrondissements, publiée sur le site de la Ville de Paris.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog