Magazine Science & vie

Il N’Y A PAS D’ANTI-MATIERE

Publié le 11 janvier 2011 par Jeanjacques

Un des mystères de la création non encore élucidé est l’absence d’anti-matière. Il faut savoir que l’émergence des particules dans les laboratoires s’effectue par paires de signe opposé mais que la rencontre entre elles aboutit à leur annihilation. Si dans la fournaise originelle une telle procédure était à l’œuvre, nous n’existerions pas pour en parler, l’univers se détruirait dans le même temps ou il se créerait. Il y aurait donc une exception d’importance à la loi de la création de particules de masse égale mais de signe contraire. Jusqu’à présent, on a justifié cette absence d’anti-matière par un infime dérèglement du protocole de création et une statistique microscopique et aléatoire de l’évènement.

Nous ne pensons pas que la création universelle puisse être soumise à de tels aléas mais qu’au contraire celle-ci doit obéir à des lois simples et indéfiniment reproductibles : pour Einstein, Dieu ne joue pas aux dès, surtout lorsqu’il s’agit de son grand œuvre initial. Comme le créateur ne saurait se tromper, à n’en pas douter la faute et l’erreur doivent incomber aux hommes.

Quelles seraient les croyances et hypothèses qui apparaissent erronées ?

1) Il n’est pas sûr que la parité vérifiée dans les accélérateurs de particules obéisse au même protocole que celui à l'oeuvre dans la genèse "naturelle" et que les particules surgies dans ces conditions particulières doivent être de masse égale.

2) Lors de la création d’une paire + et – à partir d’une photon, nous pouvons supposer que l’égalité des masses a pour origine une scission par le milieu de ce photon. Nous pourrions imaginer que lors de la genèse, le photon ne soit pas scindé exactement en son centre et que par suite, il donne naissance à deux particules d’inégales masses bien que proches.

3) Il n’est pas sûr que l’électron résulte d’une création solidaire. Comme nous le constatons dans la décomposition Bêta moins, il peut provenir du corps de la matière d’une autre particule. Ceci expliquerait l’absence totale des positrons dans l’univers (autres que ceux résultant de chocs et décompositions).

4) Il n’est pas sûr que chaque particule soit créée individuellement avec son anti particule mais il est possible que les 3 corpuscules fondamentaux (p,n,e) surgissent simultanément à partir d’un même photon créateur très énergétique.

5) Si le neutron est neutre lorsqu’il est extrait de l’atome, il n’est pas sûr que la force nucléaire ne puisse pas s’expliquer par la charge opposé du neutron (-)  lorsque celui-ci reste lié au proton (+).

6) S'il existe une différence de masse entre p et n, il n'est pas sûr que celle-ci conduise à leur annihilation  et ne facilite pas plutôt  un équilibre permanent expliquant la stabilité de l'atome.

Toutes ces remarques conduisent à dessiner le schéma de la création suivant :

proton-neutron.jpg

On voit bien que le mouvement spiral des protons et neutron conduit à leur union immédiatement après leur création.

L’électron se crée par détachement de la masse du proton.

Pour la création de ces 3 particules, le principe de la création paritaire est respecté.

Comme il n'existe pas d'autre voie de recherche qui permette de concilier le principe de parité et le constat que la matière peut demeurer dans sa permanence sans s'annihiler, il devient évident que les proton (+) et neutron atomique (-) sont à l'origine antiparticules l'une de l'autre.  Cela signifie que la violation de la symétrie est un fait de nature "naturel"qui explique l’absence d’anti matière. Dieu ne se trompe jamais mais induit souvent les hommes en erreur.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeanjacques 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine