Magazine Médias

Violences scolaires : une enquête en mars

Publié le 11 janvier 2011 par Mcetv

http://static.mcetv.fr/img/2011/01/college-468x264.jpg

 

Le Ministre de l’éducation nationale veut lancer en mars une enquête sur les victimes de violences scolaires ainsi qu’une « réflexion sur le harcèlement entre élèves »

 

Dans une interview accordée à Libération, Eric Debarbieux, Président du conseil scientifique des états généraux de la sécurité à l’école et Luc Chatel, Ministre de l’éducation nationale, dressent un bilan des états généraux sur la sécurité à l’école des 7 et 8 avril derniers à Paris.

Les enseignements mieux formés face à la violence

Selon Luc Chatel, le sujet qui a le plus avancé depuis les états généraux d’avril est la formation des enseignants face à la violence. Eric Debarbieux explique que des formateurs ont été envoyés en octobre dans les académies pour s’occuper de la formation des jeunes profs. La priorité est de former les enseignants à gérer toute forme de violence. La réforme, qui impose désormais un niveau minimum de master au lieu d’une licence, a plongé les professeurs stagiaires du cru 2010 dans une situation inédite, en pleine année de transition (l’an prochain, après application de la réforme, ces enseignants diplômés auront déjà fait des stages en amont lors de leur master). Face à des classes difficiles, ces jeunes profs ont manifesté leur désarroi lors de diverses manifestations fin décembre. Luc Chatel se veut rassurant sur la situation : « D’ici la fin de l’année, chaque professeur stagiaire va (…) suivre un module de formation spécifique à la gestion de classe », affirme Luc Chatel.

La question du harcèlement entre élèves

Eric Debarbieux, interrogé sur les problèmes de violences au sein des établissements, annonce une enquête inédite afin d’évaluer la situation : “Pour la première fois, on va mener en mars une enquête nationale de victimation (sur les victimes de violences et la fréquence des agressions) qui aura lieu tous les deux ans. (…) De plus, nous entamons une réflexion sur le harcèlement entre élèves, notamment à l’école élémentaire, afin de définir une politique de prévention”, ajoute-t-il. La réforme des sanctions a en revanche pris du retard. L’idée, pour Luc Chatel, est de limiter les exclusions fermes et définitives, afin que “les sanctions soient mieux comprises et plus progressives. Une mesure qui devrait être effective à la rentrée 2011. Concernant les ERS (établissements de réinsertion scolaire), réservés aux élèves très perturbateurs, ils restent pour Eric Debarbieux, réservés au “décrochage scolaire lourd”. Selon lui l’isolement des jeunes en difficulté n’est pas une solution.

Avec les nombreuses suppressions de postes (16 000 sont encore prévues cette année), les enseignants se sentent davantage débordés et incompris que véritablement soutenus. Alors que Luc Chatel affirme que la sécurité dans les établissements doit être l’affaire de tous, les enseignants affirment que sans le soutien d’un personnel formé (tel que les CPE et les surveillants), il est très difficile de prévenir les conflits.

Lauren Clerc


Photo CC @France Soir


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mcetv 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines