Magazine Bourse

La bourse du Moyen Âge se trouve au Bangladesh

Publié le 11 janvier 2011 par Fabien Major @fabienmajor

Le pays le plus densément peuplé du globe n’était pas prêt à ça. Le Bangladesh tristement célèbre pour ses famines, cyclones, inondations et moussons l’est maintenant pour le chaos de son parquet boursier. Avec ses 156 millions d’habitants, dont le revenu national moyen est de 2 400$/année, on peut dire que le Bangladesh est un pays pauvre. Le moins que l’on puisse dire, il n’aurait pas dû accueillir une bourse si tôt.

Hier des manifestations violentes et des saccages sont venus interrompre l’euphorie boursière des derniers mois. Le Dhaka Stock Exchange a dû fermer en catastrophe sur ordre du gouvernement. L’indice des 20 plus grandes sociétés a dégringolé de 8,6% en moins d’une heure. Le 5 décembre 2010, il clôturait à son sommet de 12 mois: 8918 points. Soit, une poussée de 90% en un an. Pas étonnant que la moitié des investisseurs empruntaient leurs mises de fonds afin, eux aussi de gagner gros. Le rêve a fait place au cauchemar. Lorsque la Bangladesh Bank a relevé ses taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation, de nombreux prêts sur marge ont été rappelés et le tourbillon s’est enclenché.

Les Bangalais n’étaient pas très expérimentés avec les affaires boursières, mais ils étaient loin de se douter que les valeurs pouvaient chuter si vite. La déception s’est transformée en incendies, en coup de bâton et en saccages.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog