Magazine Football

Messi, ballon d'or : la double imposture

Publié le 11 janvier 2011 par Atango

Après un suspense long comme un dénouement d'élection présidentielle en république bananière, les têtes d'oeuf de la FIFA ont fini par révéler le nom du ballon d'or 2010, en nous faisant croire que le choix a été fait par des pros du métier : capitaines, sélectionneurs et journalistes spécialisés. On veut bien faire semblant d'avaler cette couleuvre, mais le choix de 2010 rappelle étrangement celui de 2006 (Fabio Cannavaro). Le moins qu'on puise dire, c'est qu'il manque cruellement de pertinence.

Ainsi, the winner is Lionel Messi, à qui la maison zurichoise offre son deuxième trophée d'affilée. Bon... Déjà, je signalais récemment la non pertinence du fameux trio que toute la presse francophone avait tôt fait de baptiser "short list". Iniesta, Messi et Xavi (dans l'ordre alphabétique), même s'ils font partie des meilleurs joueurs de football au monde, n'ont pas prouvé jusqu'ici qu'ils sont autre chose que les meilleurs rouages de la machine barcelonaise. Aucun d'entre eux n'a pu faire ses preuves ailleurs, ce qui devrait constituer un critère essentiel pour attribuer ce genre de récompense individuelle. Le caractère hyper-collectif du jeu catalan empêche de savoir si l'un de ces trois mousquetaires est capable de concurrencer le formidable mental d'un Samuel Eto'o (qui a remporté plusieurs titres avec des clubs aux identités différentes), les solides épaules d'un Christiano Ronaldo (qui porte en ce moment sur ses seules omoplates le destin du Real Madrid) ou la roublardise d'un Arjen Robben (l'homme capable d'éliminer à lui seul le Brésil en quart de finale d'un Coupe du Monde).

10-messi.jpg

L'idéal aurait été que la  FIFA couronnât, ex aequo, les trois joueurs présélectionnés. Mais, puisqu'il fallait absolument choisir, la logique aurait voulu qu'un champion du monde remporte le trophée. N'importe quel observateur du football a pu voir que, durant l'année 2010, l'apport de chacun des trois concurrents aux performances du Barça a été rigoureusement égal. Or, ce que les deux Espagnols ont réalisé de plus que leur camarade argentin, c'est une victoire en finale de Coupe du Monde (excusez du peu). Enfin, même s'il est quasiment impossible de départager Iniesta et Xavi, le premier cité aurait du remporter la mise, au bénéficie de son but marqué en finale face aux Pays-Bas.

Si l'on se résume : il semble que le ballon d'or FIFA 2010 ait été attribué cette année au joueur le moins indiqué, issu d'une liste de trois préselectionnés elle-même déjà non pertinente. Car, si l'on rappelle ces deux principes : (1) il s'agit de récompenser un joueur, (2) en tenant compte de ses performances au cours d'une période bien précise, Lionel Messi, bien qu'il soit un pur génie du football, ne méritait pas de remporter le titre cette année.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Atango 2043 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines