Magazine Cinéma

194. Scott : Blade Runner

Par Mouflon
194. Scott : Blade Runner1001 films : Blade Runner
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle
Top 100
Film américain réalisé en 1982 par Ridley Scott (1937)Avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young, Daryl Hannah,
On  ne chipotera pas, un des plus grands films de science-fiction de l'histoire du cinéma. Pas l'intention d'analyser ce film (pour une excellente analyse, visitez dvdclassik). Prenons acte de ce chef d'oeuvre et ouvrons  une autre perspective.L'action se passe à Los Angeles  en  2019. L'auteur du livre (Do Androids Dream of Electric Sheep?) dont a été tiré le scénario de Blade Runner, Philip K. Dick, avait prévu, dans son livre écrit en 1957, un désastre écologique pour Los Angeles en 1992. Par une sorte d'égocentrisme que chaque génération développe, on pense toujours qu'après nous, eh bien, c'est l'apocalypse. Me rappelle à l'adolescence (je parle de la fin des années 60), des copines qui ne voulaient pas avoir d'enfants parce qu'elles trouvaient qu'il était tout à fait irresponsable de mettre au monde des enfants dans un monde qui croulerait, bientôt, sous les retombées radioactives. Merde,  comme on nous a fait peur avec cette sacrée bombe atomique qui n'a été utilisée que deux fois, il y a plus de 65 ans. Idem avec le réchauffement climatique (heureusement, il y avait 1 km de glace sur Montréal il y a 10 000 ans), la pollution atmosphérique (l'air est plus pur à Montréal qu'il y a un siècle!!!), le capitalisme dont on prédit l'implosion depuis le grand rêve rouge...et tous les vilains qui attendent en ligne pour faire les choux gras des média - parce qu'il n'est souvent, hélas, que de cela.Encore un film de science-fiction qui se plante au domaine de la prospective. Ils y passent tous. Je n'en connais pas qui réussissent à faire des prédictions qui sont en deçà de la réalité. Ils sont tous très pressés de nous balancer l'apocalypse à tire-larigot (Le meilleur des mondes ou 1984) ou bien de nous reconnaître un savoir technologique qu'il nous prendra encore des décennies à atteindre (2001, Odyssée de l'espace).
Bien sûr que j'aime ce film. Son côté glauque n'est pas le moindre de ses attraits - un film noir. Cette pluie permanente dans l'obscurité continue éclairée par d'immenses billboards à la japonaise dans une mégapole surpeuplée nous fait vivre une grande expérience esthétique. Un film qui n'a pas pris une ride. 
À propos de la critique ou de l'analyse de film, j'aime bien cette perception, que je fais mienne, du grand critique américain Roger Ebert : "You're not talking about the truth. You're not saying this is what happen. You're saying this is what happen to me". On ne peut pas mieux résumer l'esprit de ce blog que je nourris depuis quatre ans. Pouvez-vous croire que, cette année-là, Blade Runner ne remporta aucun Oscar et ne fut même pas en nomination pour le meilleur film alors Gandhi remporta 8 Oscars dont celui du meilleur film? C'est vous dire à quel point Blade Runner était en avance sur son temps.MÉvaluation IMDB : 8,3 sur 10 par 193 219 votants.Au 116ème rang des meilleurs films de tous les temps selon les votants de IMDBToutes les informations sur IMDB et sur WikipédiaVisionné, la première fois, en 1983, au cinéma Outremont à MontréalMon 194ème film visionné de la liste des 1001 films de Schneider

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mouflon 27 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine