Magazine Science

Le pouvoir de l imaginaire 61:réponse à un lecteur(6)-suivre l'intrication? : les oscillations de RABI

Publié le 17 janvier 2011 par 000111aaa

Les lecteurs me reprocheront de ne pas suivre le programme promis et de m’attarder encore sur le POUVOIR DE L’IMAGINAIRE .  Mon excuse est simple : recevant chaque semaine les nouvelles fraîches en PHYSIQUE , je me sens obligé de vous en présenter la primeur lorsqu’ il s’agit d’ un sujet que je suis précisément en train de traiter .

Or dans ma réponse à Nolats (3) j’ ai annoncé que le phénomène d’ intrication quantique continuait à me « gratter les méninges »  et que je n’ en prévoyais pas la résolution simplement ….Tourner sa langue 7 fois dans bouche avant de s’en servir !J’ai du dans l’ article suivant ( nolats 5 ) vous parler des manips réussies par les groupes TITTEL et GISIN avec l idée d’un « répéteur quantique » .

1/ DE QUOI S AGIT IL ?

Je vous ai déjà dit N fois qu’ effleurer meme par une interaction minime un systeme quantique   c’etait faire tomber l’état superposé possible de la fonction d’ ondes .Pour les mauvais élèves mes photos vous rappelleront schématiquement ce que j’ai écrit beaucoup plus largement sur le phénomène de décohérence  !

IMG00066-2.JPG
IMG00067-2.JPG
IMG00068-2.JPG

 

Comment faire alors pour surveiller la destruction rapide de cette superposition d états , sans avoir à y mettre les yeux ou pire encore sans effectuer des mesures ?

Vous avez vu dans mes articles précédant que l idée était de suivre les choses d’aussi loin que possible   et d éviter   la moindre interaction ou au tout contraire de créer un « renforceur » ou un « répéteur » quantique ……comment faire ?

 2/LES OSCILLATIONS DE RABI

Supposons qu un expérimentateur focalise un laser sur un atome . Si une certaine onde électromagnétique E..M est en résonance avec la fréquence de transition de cet atome, il amènera l'atome depuis l'état fondamental jusqu’à son premier état excité. Si toutefois, alors que l'atome est dans cet état excité, un autre photon de l'onde électromagnétique vient à passer par là,alors l'atome se désexcite et émet un photon avec la même phase et la fréquence que l'onde électromagnétique. C'est ce qu'on appelle «émission stimulée». Voir mes photos des deux phases

absorption.gif1.gif
emission.gif

La probabilité de trouver l'atome dans l'état excité augmente au fil du temps. Cela signifie qu'à un moment donné, la probabilité de trouver l'atome dans son état excité atteint la valeur un( certitude) . Tant que cette probabilité reste à1, vous pouvez vous attendre à ce que l’atome reste dans cet état : l’atome est toujours en phase d'émission -absorption des photons par émission stimulée. Ce processus d'émission et de ré-absorption est appelé oscillations de Rabi. La fréquence de Rabi est la vitesse à laquelle les oscillations se produisent et est proportionnelle à la force du champ EM. Pendant ce cycle l'atome est généralement dans.une superposition d’état fondamental et d'état excité, ce qui induit une distorsion de la «fonction d'onde» initiale bien entendu (l'atome modifie profondément le champ. Il s'intrique avec deux états de même amplitude, de phases différentes, créant une superposition quantique mésoscopique et donnant lieu aux effondrements et résurgences des oscillations de Rabi….)

Tout ceci vous explique , que sous réserve d une mise au point expérimentale précise on ne puisse pas en quelque sorte suivre sans arrêt ou meme renforcer le photon intriqué incident mais le «  régénérer » par création de son clone grâce à ce mécanisme et grâce à un piégeage dans un cristal adéquatement dopé et choisi

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte