Magazine France

Alliance UMP-FN ?

Publié le 18 janvier 2011 par Lomig

J’ai été invité à répondre à cette chaîne par L’hérétique. Il s’agit de répondre à la question suivante :

Au nom de quoi l’UMP doit-il rejeter toute alliance avec le FN ?

Premièrement, il faut noter que la question comporte un fort biais : elle sous-entend qu’il faut rejeter toute alliance avec le FN. Ce qui n’est pas forcément une évidence, et je commencerai donc par répondre à cette question : l’UMP doit-elle rejeter toute alliance avec le FN, et dans l’affirmative, au nom de quoi ?

Restons très terre-à-terre : posons comme postulat que l’objectif de l’UMP, en termes de stratégie, est d’aider à faire gagner la prochaine présidentielle à un membre de l’UMP. Même dans l’hypothétique cas où l’objectif réel serait de faire progresser la France, ou améliorer certaines choses, cet objectif électoral resterait un objectif important, incontournable même.

Le FN représente à coup sûr une partie non-négligeable de l’électorat, de droite comme de gauche. Il faut donc récupérer ces voix. L’UMP peut tenter de récupérer une partie de ces électeurs de deux manières différentes :

  • en s’alliant avec le FN
  • en prenant les thématiques traitées par le FN et en se les appropriant

Je ne suis pas capable d’évaluer l’impact électoral de l’une ou l’autre tactique ; par contre je pense être à peu près sûr que, compte tenu des absurdités économiques que le FN peut mettre en avant, l’UMP ferait mieux de simplement s’approprier les thèmes de la sécurité et de l’immigration, en faisant passer des messages forts et clairs, et surtout, surtout, surtout, en les appliquant. Mais Sarkozy et Hortefeux n’ont pas repris la main dans les zones de non droit, contrairement aux promesses. Ils n’ont pas même le courage (pas plus que Delanoë) d’interdire les prières publiques des extrémistes dans les rues de Paris. L’UMP aura donc bien du mal à faire croire que, cette fois-ci, l’appropriation et la mise en oeuvre de politique fermes sur ces thèmes sera réelle…

Un autre aspect – non négligeable ? – est l’impact de ces choix de l’UMP sur le traitement médiatique qui lui sera réservé : vaut-il mieux être diabolisé par les journalistes pour une alliance, ou pour une reprise des thématiques ? C’est finalement assez peu important. La position est plus facile à défendre en reprenant simplement les thématiques. C’est donc l’option qui sera probablement privilégiée : cela permet de continuer à jouer les « saintes nitouche » devant les journalistes qui, pour la plupart, ont pourtant déjà catalogué tout ce qui n’est pas de gauche comme étant d’extrême-droite.

Donc, pour répondre à la chaîne : je pense que l’UMP ne doit pas s’allier avec le FN, et que c’est au nom du pragmatisme électoral qu’il doit agir ainsi. Cela permettra aux membres de l’UMP de ne pas avoir à se justifier en permanence d’une alliance qui ne servirait qu’à récupérer des voix, par ailleurs récupérables autrement.

Cependant, que l’on ne se trompe point : je préfèrerais mille fois une alliance avec le FN, si elle devait conduire – sans les inepties économiques – à faire appliquer la loi partout en France, et pour tous. A garantir la sécurité de chaque citoyen français, partout sur le territoire. A réaffirmer un certains nombres de valeurs fortes. Car Marine Le Pen a sur certains sujets des positions infiniment plus justes que la plupart des « responsables » de l’UMP, ou du PS.

Si le cœur leur en dit, j’aimerais connaitre la réponse de Didier Goux, Criticus, Franck Boizard, Le Faucon, Vlad, et Philippe Lemoine à cette question.

Article paru sur Expression Libre, membre du Reseau LHC.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lomig 61 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte