Magazine Focus Emploi

Infirmier : Un parcours...

Publié le 18 janvier 2011 par Yann Frat / Un Infirmier Dans La Ville

Peu de gens connaissent la variété des activités possibles lorsque l'on est infirmier(e) alors pour vous éclairer et pour illustrer un peu ce fait, j'ai eu envie de vous raconter mon propre parcours professionnel... Il n'a rien d'extraordinaire, ni d'extravagant, c'est un parcours classique, et pourtant vous allez voir qu'on ne s'y ennuie pas...

Pour commencer voici la liste de stages que j'ai effectués durant mes 3.5 années d'études infirmier:

1° année:

1- Chirurgie ORL au chu: (Service de chirurgie des affections de la zone tête et cou, cancers etc...)

Premier stage et me voila directement dans le bain; une grosse équipe, une pathologie lourde (l'orl c'est tous les cancers du fumeur, toutes les pathologies de la face... Une chirurgie douloureuse et délabrante donc). Porté par ma naïveté phénoménale (avant ce stage je n'avais techniquement jamais mis les pieds dans un hôpital...) je survole ce stage comme une fleur, Mieux, j'adore tout et je me lie assez profondément avec une Aide Soignante qui m'a beaucoup aidé, la seule dont aujourd'hui je me souvienne du nom: Marylène...

2- Crèche:(ben une crèche quoi)

Petite pause bonheur sur un lieu de stage dont je n'attendais strictement rien, pire auquel j'allais à reculons... Rencontre énorme pourtant avec les enfants en bas age et bonheur absolu de passer mes journée à 4 pattes avec eux, décision dans la foulée de tenter le concours de puériculture (et oui tout est parti de là )

3- Service fermé en hôpital psychiatrique (service accueillant les patients hospitalisés contre leur volonté car dangereux pour eux-mêmes et pour les autres)

Légère contrainte technique pour un stage situé à plus de 60 bornes de l'école (alors que je n'ai pas de voiture bien sûr)... Mais je rencontre une équipe assez formidable qui me laisse les coudées franches et m'encadre avec bienveillance... Découverte de la vraie pathologie mentale... Très bon souvenir donc, malgré quelques grosses frayeurs (crise de démence d'une baraque psychotique qui, attaché mains et pieds au lit, se relève avec le lit sur le dos pour taper contre la porte... gloups... Rendez-moi la crèche!!!! ;))) )

4- Chirurgie orthopédique au chu. (chirurgie spécialisé dans les pathologie lourdes du dos, scoliose, fractures etc...)

Aucun souvenir de ce stage... Ni les patients, ni les pathologies...Rien de rien, c'est triste... Mis a part le fait que j'ai un mal de chien à me situer dans l'équipe parce que je me sens à la fois un peu plus "sûr" de moi mais qu'on me renvoie en permanence ma place de première année "qui ne devrait faire que des toilettes !!"

Un seul souvenir précis pourtant : mon encadrante s'appelait Danielle et tout le monde l'appelait "tatie Danielle" en me plaignant de l'avoir pour encadrante (hem....) et durant le stage tatie Danielle m'a reproché:

-D'être un homme (qui ne sont pas de bons infirmiers)

-D'avoir fait médecine (donc un médecin raté donc un mauvais infirmier)

- D'être Lion zodiacalement (donc un mauvais infirmier il faut le savoir...)

Pour la blague, à la fin du stage je lui ai apporté une grosse poche de barres "Lion" et elle m'a regardé en biais en susurrant "PFFF si tu crois que c'est comme ça que tu vas avoir une bonne note!". Ce fût alors la dernière fois que j'offrais quelque chose à la fin d'un stage.

5- Rééducation fonctionnelle au CHU (service accueillant les patients avec un traumatisme du cerveau ou de la moelle épinière et présentant tous une paralysie)

Service de prise en charge des traumatisés crâniens et des paralysés (hémiplégie, paraplégie, tétraplégie)... Service lourd et premières grosses difficultés avec l'équipe... A ce jour je ne sais toujours pas ce qui s'est passé avec cette équipe mais dés le départ ça n'a pas collé du tout... Elles me traitent comme un boulet qu'on traine, rien ne va jamais et moi je ne fais aucun effort il faut le dire, tellement stupéfait qu'on puisse en foutre plein la gueule à quelqu'un pour pas un rond comme ça et surtout sans lui reprocher quelque chose de précis en plus...

2° année

1- Médecine cardiologique au CHU (service de traitement médical (pas de chirurgie que des médicaments) des affections cardiaques)

Juste avant ce stage une de nos charmantes enseignantes est venue me voir pour me dire que vu que cela faisait déjà deux stages passés moyennement, si celui ci n'était pas parfait... elle me viraient. Ambiance. (ah oui au fait, je ne me suis jamais très bien entendu avec les enseignantes non plus...) (;)) ).

Stage commencé donc avec une vraie pression et qui paradoxalement (ou pas?) sera une vraie révélation, ça y est j'ai compris alors je ferme ma gueule, je hoche la tête, je suis toujours occupé, j'évite les pauses avec les équipes et tout se passe merveilleusement bien... Je rencontre sur ce stage aussi un des premiers infirmiers (homme) en poste qui me prend un jour entre 4 portes pour me dire texto "que mon premier boulot d'étudiant c'est de savoir absolument à qui je m'adresse, de me repérer extrêmement vite dans les équipes pour savoir qui est ressource et qui ne l'est pas... Et surtout à qui il ne faut jamais rien dire...". Conseil ultra précieux qui me servira longtemps... Pour les pathologies, euuuuuuh c'est cardiaque et il y a des électrocardiogrammes dans la salle de soins, les patients ont le melon... voila, voila...

 2- Réanimation neurochirurgicale au chu (Service de réanimation accueillant les patients avec des lésions au cerveau, ils dorment tous et sont bardés de tuyaux, en gros ;))

Trou noir, cauchemar. Je ne voulais pas aller en réa et je l'ai dit à l'école, laissant aimablement ma place à ceux qui n'attendaient que ça...

Mais bien sûr du coup j'y vais, tu penses...

Une grande salle avec 8 lits côte à côte et dans les lits des patients atteints de troubles au cerveau (cancer, avc, accidents de la route) et comme encadrante une charmante fille qui se surnomme elle même "le scanner" "parce qu'elle " voit tout ah ah"... Qui ne me lâchera pas la grappe pendant 4 longues semaines où, dans l'incapacité de parler aux patients ( qui dorment), à courir après des seringues électriques qui sonnent régulièrement je me sens comme une plante sans soleil (d'ailleurs le service n'a aucun contact avec l'extérieur) et je dépéris sur tous les plans, je me fane. L'équipe est composée de vieilles filles obsédées par leur boulot et qui ne vivent que pour lui, qui me saoulent force 9 (grand vent) et qui me cassent systématiquement à la fin de toutes mes journées... Ah non vraiment, j'ai adoré ce stage.

3- Institut de rééducation pour adolescents (foyer d'accueil pour adolescents en rupture familiale et sociale)

Oui alors ma présence dans cette structure est un peu étrange vu qu'il n'y avait pas d'infirmier en poste... Mais bon hein, va comprendre Charles... C'est donc un "foyer" d'accueil pour adolescents violents en rupture familiale. Les blague c'est que moi j'ai à peine 20 ans, et eux 17... J'ai donc une autorité énooorme tu penses... Surtout face à des baraques plus ou moins secouées niveau psy...

Mais bon, malgré tout je garde de ce stage un excellent souvenir parce que (contrairement à la réa) c'est la vie qui est devant moi: ça bouge, on prend en compte le psy et le somatique et puis l'équipe est vraiment fascinante (pathologique et morbide car composées d'identités fortes et irréconciliables mais vraiment passionnante à observer de l'extérieur...;))).

4- Médecine pédiatrique à l’hôpital des enfants (Service accueillant les enfants avec des affections nécessitant un traitement médical, service un peu fourre tout en fait, rempli de toutes les "petites" pathologies de l'enfance)

Le stage de la révélation: oui c'est sûr c'est ça que je veux faire. les pathos m'intéressent, l'équipe est super (et puis je commence à savoir me positionner ) et je fais mes premières nuits qui sont là aussi une vraie révélation... Je pars content , je reviens content, un stage qui passe vraiment trop vite... (comme quoi les durées de 4 semaines sont vraiment relatives)

5-Service de long séjour au chu (maison de retraite pour vieux avec pathologie lourde)

L'affaire du coupe ongle, je ne reviens pas dessus.

3° année

1- Réanimation respiratoire au chu (service de réanimation accueillant les patients atteints de pathologies respiratoire (cancer de la plèvre, traumatisme thoracique etc... ils dorment tous et sont bardés de tuyaux...)

Oui donc on est d'accord: je ne voulais pas aller en réa alors que d'autres ne rêvaient que de ça, j'avais déjà fait un stage là-bas alors que d'avoir un stage c'est normalement très difficile... Et bien je retourne en réa!!!!!!!!!!!!!!!

(Après on me dit que j'ai une dent contre les enseignantes mais bon, c'est quand même elles qui ont commencé, la preuve ;)))

Donc je retourne en réa et c'est un carnage. Je sais que ça me gonfle, l'équipe en plus n'est pas sympa (bon ceci dit je ne devais pas respirer la joie non plus) (alors que normalement tous les étudiants qui arrivent là sont fous de joie d'avoir enfin leur "stage en réa") donc je fais mon taff et point barre. J'évite soigneusement de parler à quiconque, je fais mes soins, je range la pharmacie, j'étudie les dossiers de façon trééééés approfondie (tous les jours entre 13h et 14h00 puisque evidemment je ne mange pas avec l'équipe!), je fais "oui oui" de la tête, j'encaisse toutes les remarques acides sur mon travail et j'attends que les 4 semaines passent.

Note : Pour info je suis le seul de ma promo à faire un mémoire sur le suicide des adolescents... Et il y a un service spécifique qui les accueille au chu. Inutile de préciser que , bien sûr, je ne mettrai jamais les pieds dans ce lieu de stage... Au contraire ils y enverront un gars qui rêve d'aller en réa... Et n'y ira jamais. Je crois que c'est ce qu'on appelle de l'humour de surveillante.

2-Maison de retraite (ben une maison de retraite quoi...)

Stage où pour la première fois je commence à me sentir "futur infirmier"... Je maîtrise tous les soins, je commence à comprendre les équipes, on me fait une petite place et je commence donc à prendre des initiatives... Un truc se passe et je me sens passer un cap. Très bon stage donc ... Où je finis en Père Noël distribuant les cadeaux pour l'arbre de noël de la maison de retraite (oui bon, être le seul homme dans un équipe a parfois de petits inconvénients ;) )

Note rigolote :Pendant ce stage l'année au dessus de nous a passé le DE et a connu 10% d'échec (soit 90% de réussite mais bon) et donc la direction donne l'ordre a toutes les enseignantes de "serrer la vis" avec nous. Nous sommes donc tous évalués pendant ce stage et quasiment personne n'aura la moyenne. Comme ça au moins "la vis est serrée"....

3- Snpe (stage en "santé du travail")

Stage en médecine du travail à la "Société Nationale des Poudres et Explosifs", seul et unique stage dédommagé d'ailleurs de toutes ma formation (500 balles quand même !). Quand je dis au directeur que c'est incroyable de dédommager des stagiaires il me regarde comme un dingue, deux mondes qui se rencontrent...

Le reste du stage est assez amusant entre visites médicales, bla bla avec mes collègues et urgencounettes rigolotes... Beaucoup de paperasses et de vent brassé mais la découverte intéressante de la relation avec des patients "sains".

4- Institut de rééducation pour enfants. (Foyer d'accueil pour enfants en rupture familiale et scolaire)

Alors oui comme vous l'avez noté j'avais déjà fait un stage dans ce type de structure. Et oui c'est absurde d'y retourner mais bon hein, absurde et ifsi c'est un peu comme cul et chemise n'est ce pas?

Note rigolote : Ce stage est a 50 bornes de l'école et je dois louer une voiture pour y aller. Louer une voiture pendant un mois pour un stage gratuit alors que je suis étudiant hein... Non mais sinon tout va bien.

Malgré tout ça c'est un stage absolument exceptionnel tant au niveau de l'équipe (très belle rencontre avec l'éducatrice qui s'occupe de moi et avec qui nous "parlons le même langage" sur les gosses) que des gosses, plus petits et plus "accessibles" que les ados. Vraiment un super stage... Et finalement sans m'en rendre compte mon projet pro s'affine : je veux travailler hors structure de soins dans une petite équipe et/ou avec des enfants. 

5-Service ouvert a l’hôpital psychiatrique du CHU (service de psychiatrie accueillant les patients hospitalisés volontairement donc des névroses et des dépressions essentiellement)

Du pur délire. Je me sens à l'aise dans mes fonctions, dans mon rôle, l'équipe m'accueille et m'encourage dans mes initiatives, me rattrape gentiment quand je me trompe, je me sens porté et je sens que fais du bon boulot, bref je plane complètement... Je fais mes premiers entretiens infirmiers seuls (rencontre avec le patient en tête à tête) et j'adore carrément ça.

6-Stage Diplômant : Médecine psychosomatique (Service rare en France et fermé depuis, essayant d'aborder le patient porteur de pathologie complexe dans une approche globale somatique et psychique : des patients en sevrage donc, des dépressions, des syndromes étranges et pas mal d'anorexiques/boulimiques ).

Stage de rêve où pour la première fois le somatique et le psychiatrique se rejoignent et je suis comme un poisson dans l'eau tant avec l'équipe qu'avec les patients et même avec les médecins, du pur délire !!

Mon évaluation se passe très moyennement (malgré l'avlocardyl à haute dose que j'ai ingéré car le stress me bouffe tous mes moyens...) mais je m'en fous car j'ai la moyenne... Quand l'enseignante qui m'évaluait s'en va je m'écroule sur ma chaise et je me sens infiniment vide pendant plus d'une heure, incapable de bouger ou de faire quoi que ce soit, comme si le stress et la fatigue accumulées depuis 3 ans me tombaient dessus d'un seul coup...

A suivre ;))


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines