Magazine Auto/moto

Contact – Lexus CT200h

Publié le 18 janvier 2011 par Sportcarsfr

Lexus organise le « Lexus Blue Tour » pour permettre à des clients ou prospects de découvrir la toute nouvelle CT200h que nous avions vue au salon de Francfort. Une prise en mains m’a permis de parcourir quelques kilomètres à son volant… Premières impressions !

essai lexus CT200 h 5

Nouvelle sur son segment

Ce qui fait réellement la nouveauté de la CT200h, c’est tout d’abord qu’elle positionne Lexus sur un nouveau segment pour la marque, très concurrentiel, face aux BMW Série 1, Audi A3, Volkswagen Golf, Volvo C30 etc. Sur ce point, la version testée, en finition Passion, offre une qualité de finition qui la positionne parmi les meilleures. Cuir, système de navigation avec disque dur, caméra de recul, hifi signée Mark Levinson… Rien ne manque ! A 42 000 euros, cela parait normal. Mais les prix commencent à 29 000 euros en finition Emotion, déjà bien équipée.

Look

Le design de la Lexus CT200h s’est assagi par rapport au concept car présenté à Francfort et semble rentrer dans le rang même si certains détails sont agréables comme la forme du montant arrière. Mais ce qui a prévalu dans la conception, c’est la recherche d’une efficacité aérodynamique. Ainsi, le soubassement est presque plat et un diffuseur arrière améliore l’écoulement de l’air. Ils concourent à obtenir un CX de 0.28. Personnellement, j’aurais bien aimé un dessin un peu plus sportif. Mais là c’est une affaire de goût.

A l’intérieur, le tableau de bord prend une grande place et regroupe le petit levier de vitesse, l’ensemble des commandes du mode hybride, le système hifi et un joystick qui fonctionne comme une souris pour permettre de parcourir et sélectionner parmi les différents menus les options proposées par le système multimédia. C’est ergonomique et bien vu ! L’écran du GPS se replie sur demande.

essai lexus CT200 h 6
essai lexus CT200 h 7

Techno

Abordons maintenant la partie hybride. Quel est le programme ? Côté moteur thermique, on dispose d’un 4 cylindres en ligne de 1798 cm3 à cycle Atkinson qui développe seulement 99 chevaux (73 kW) à 5 200 tr/mn et un couple de 142 Nm à 4 000 tr/mn. Il est heureusement épaulé par un moteur électrique CA synchrone de 60 kW. Le tout développe au maximum 136 chevaux (on ne peut pas les additionner car les puissances sont différentes en fonction des régimes). Les performances annoncées ne sont pas renversantes : 180 km/h en vitesse de pointe et un 0-100 km/h en 10.3 secondes. Tiens, ça ne vous rappelle rien ? Et la Toyota Auris hybride essayée ici ?

Lors du démarrage et jusqu’à 45 km/h (contre 50km/h pour la Toyota), la Lexus CT200h peut fonctionner en mode 100% électrique en puisant dans sa batterie. Le silence est bien entendu total et la consommation de carburant nulle. Ensuite, au-delà de la vitesse indiquée ci-dessus, le moteur essence démarre et reçoit encore l’assistance de son copain électrique.

Si on accélère franchement, le groupe électrique apporte un surplus de couple. Et en phase de décélération ou de freinage, l’énergie cinétique est récupérée et stockée pour recharger la batterie.

Grâce au sélecteur de mode de conduite incorporé à la console centrale, il est possible de choisir entre le « tout électrique » (jusqu’à 45 km/h), le mode Eco et celui dit « normal ». Votre choix s’affiche en grand puisque dans ces modes, le tableau de bord prend une couleur bleue. Enfin, le mode sport (hum…) augmente la puissance de la batterie de 500 à 650 volts, ajuste la direction assistée, le contrôle de stabilité, l’antipatinage et fait apparaitre un compte-tours à la place de la jauge de puissance. La brièveté de l’essai ne m’a pas permis de tester les différents modes assez longtemps pour livrer un avis…

La transmission électronique variable en continu (E-CVT) est comme dans l’Auris Hybride : elle muselle le moteur. Je préfère largement celle de la GS450 h !

Conclusion

La Lexus CT200h repose sur une technologie connue. On aurait aimé disposer d’une évolution étant donné le positionnement de la marque. Mais comme elle est pour le moment la seule hybride sur son segment, elle marque des points et séduira les personnes soucieuses de l’environnement et qui souhaitent une voiture plus statutaire, luxueuse, confortable et mieux finie que sa cousine de chez Toyota. Le tout avec seulement 87g de CO2 au kilomètre.

essai lexus CT200 h 1
essai lexus CT200 h 2
essai lexus CT200 h 3
essai lexus CT200 h 4
essai lexus CT200 h 5
essai lexus CT200 h 6
essai lexus CT200 h 7


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sportcarsfr 1291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines