Magazine High tech

Plagiat : Justice pour Desktop Dungeons

Publié le 18 janvier 2011 par Guls
Plagiat : Justice pour Desktop Dungeons
Si vous avez lu notre dossier sur le plagiat, vous aurez compris que c'est une pratique relativement courante. Un autre cas vient de se délier, celui du développeur indépendant QCF Design, à l'origine de Desktop Dungeons, et de League of Epic Heroes, un jeu pour iPhone développé par Eric Farraro.
Pour résumer la chose, League of Epic Heroes est une complète copie de Desktop Dungeons, adaptant simplement le titre aux capacités de l'iPhone. Si Eric Farraro a toujours reconnu que son titre "s'inspirait du coeur de Desktop Dungeons", sa phrase de défense contre les critiques a toujours été la même : "League of Epic Heroes ne contrevient à aucun copyright appartenant à QCF Design, et il n'y a donc pas de base légale pour les développeurs de Desktop Dungeons de faire interdire le jeu."
On en vient donc vite aux considérations légales, et cette histoire commence à beaucoup ressembler à celle opposant Twisted Pixel et Capcom. Le statu quo aurait pu être respecté comme dans beaucoup de cas, avec QCF Design s'occupant du PC et Farraro de l'iPhone, mais c'est sans compter la volonté d'expansion de QFC, qui prépare actuellement deux nouvelles versions de Desktop Dungeons, une sur iOS et une nouvelle version PC plus jolie tournant sous moteur Unity.
Plagiat : Justice pour Desktop DungeonsLeague of Epic Heroes
Ces derniers ne se sont donc pas laissés démonter et ont envoyés leurs avocats frapper à la porte de Mr Farraro afin de l'assigner en justice. Indie contre indie, la bataille aurait pu être longue, mais Farraro a annoncé hier que suite à la plainte portée, il avait retiré League of Epic Heroes de la vente sur l'AppStore dans tous les pays, et a même officiellement présenté ses excuses.
Tout est bien qui finit bien donc ? Pas vraiment. En effet, QCF Design indique dans sa propre réponse que la difficulté va être pour eux de conquérir l'AppStore tout en sachant que League of Epic Heroes, un titre de moindre qualité, a déjà été testé par des milliers de joueurs qui ont pu être déçus, et même s'ils ne l'ont pas été, ne voudront pas nécessairement repayer pour acheter un jeu similaire à un autre qu'ils ont déjà téléchargé. Plus difficile donc, mais pas impossible.
Pour une fois donc, la justice a été rendue et le clôneur a été punit, une conclusion qu'on aurait aimé voir dans l'affaire Twisted Pixel vs. Capcom. Le mot de la fin sera laissé à Danny Day, fondateur de QCF Design : "Copier un jeu est plus risqué que d'en créer un de toutes pièces, car les chances de se retrouver en justice sont fortes. Au final, le but d'un plagiat n'est pas de gagner plus que l'autre, mais bel et bien de perdre moins vite, et tout le monde y perd. Pas besoin d'être un génie pour comprendre que c'est un moyen stupide de faire du business."
Via RPS

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guls 278 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog