Magazine High tech

Steve Jobs sur la touche

Publié le 18 janvier 2011 par Mac Québec

Steve Jobs sur la touche

Steve Jobs a deux ans d'intervalles

Steve Jobs lors de ses apparitions: en deux ans on remarque les changements.

Apple est à la croisée des chemin encore une fois. Les actions d’Apple ont récemment fluctué plus qu’à leur habitude. En effet, depuis que des rumeurs court au sujet du président et co-fondateur de la prestigieuse pomme. Steve Jobs serait atteint d’un cancer depuis 2003. Or, suite à différents traitements, Steve Jobs a pu réintégrer sa position au sein de son équipe.

En rémission, il semble que son cancer soit réapparu en janvier 2009. Il fera de nouveaux traitements et reprendra sa position. À chaque fois, l’intérim est confié à Tim Cook, Chef des opérations chez Apple. En juin 2009, les actions d’Apple augmentent de 66 % durant son absence. Le 20 octobre 2010, Steve Jobs présente le nouveau MacBook Air et l’introduction du nouveau système d’exploitation Lion qui est en développement.

Les actions d'Apple et les transactions

Les actions d'Apple et les transactions

La plupart des analystes croient que les résultats d’Apple au premier trimestre devraient être au rendez-vous malgré l’absence de Steve Jobs. Cependant, les actions ont commencé à changer de mains la semaine dernière. Plusieurs investisseurs européens croient que le départ de Steve Jobs pourrait mettre en péril l’entreprise. La réaction se fera sentir aux États-Unis quelques jours après. Malgré tout, la majorité des analystes croient qu’Apple demeurera rentable malgré l’absence prolongée de Steve Jobs ou son départ définitif, du moins pour un temps.

Le fait que la compagnie continue ses innovations et poursuit sont travail fait en sorte de rassurer plusieurs. L’annonce de l’arrivée de Lion, d’iPad 2 et de l’iPhone 5 aide à conserver l’initiative. L’entreprise est menée par un chef des opérations plus obscure que Jobs, mais efficace et respectée dans le milieu.

Selon Jack Gold de J. Gold & Associates, analyste des nouvelles technologies, le départ de Steve Jobs, 56 ans, inquiet. Le sens de l’innovation et sa direction demeurent les atouts d’Apple. Jack Gold rappelle que lorsque Steve Jobs a repris Apple, celle-ci était à quelques mois de la faillite et avait une perte de 1.86 B $ US depuis 2 ans avec John Sculley et Michael Spindler. On tente de relancer Apple sous la direction de Gilbert Amelio. On rachète NeXT et Steve Jobs reprend les commandes.

Steve Jobs sur la touche

Tim Cook, chef des opérations chez Apple.

On ne s’inquiète pas outre mesure au sujet de Tim Cook, car il semble être l’homme parfait pour poursuivre la vision de Jobs dans un futur rapproché. Il est très demandé, car il a été approché pour prendre les commandes de HP. Ce qui sera démenti par les deux entreprises.

Un analyste d’Exane abonde dans le même sens. Le départ de Jobs ne sera pas significatif actuellement ce qui aurait été autrement lorsque Apple était sous les commandes de Amelio en 1994. Cela aurait été la fin d’Apple.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mac Québec 2608 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine