Magazine Politique

Budget des universités en hausse : bluff ou réalité ?

Publié le 18 janvier 2011 par Mcetv

http://static.mcetv.fr/img/2011/01/08_remise_diplome-468x264.jpg

 

Avant-hier le Conseil national de l’enseignement supérieur de la recherche annonçait un budget en hausse pour les universités. Une nouvelle qui divise les syndicats

 

Lundi 17 janvier se tenait le premier Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (Cneser) de l’année 2011. C’est à cette occasion qu’était présenté le budget alloué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. Pour la quatrième année consécutive, les moyens accordés aux universités sont en augmentation.

Entre 2007 et 2011, le budget de fonctionnement des universités françaises a en effet augmenté de 22 %. Malgré cette progression, le Cneser, composé notamment des organisations syndicales étudiantes, s’est prononcé majoritairement contre le budget 2011, par 28 voix contre et 5 voix pour.

La bataille syndicale a donc bien commencé entre le Mét (ex-Uni, syndicat classé à droite) et l’Unef. Ce dernier dénonce en effet « l’exercice d’autosatisfaction de la ministre en affichant des hausses budgétaires dans la majeure partie des établissements ». Cette hausse étant due, pour le syndicat majoritaire de gauche, à « la prise en compte de crédits « fictifs » ou fléchés vers d’autres secteurs que les universités : exonérations fiscales pour les entreprises, grand emprunt… »

À l’Unef, le constat est simple : « de nombreuses universités de proximité rencontrent des difficultés budgétaires, le sous-encadrement pédagogique et administratif des étudiants n’est toujours pas résolu et les hausses budgétaires dont bénéficient de nombreuses universités ne permettent pas de compenser les nouvelles charges induites par le passage aux compétences élargies dans le cadre de l’autonomie ».

De son côté, le Mét dénonce la « vision syndicale basée uniquement sur une logique quantitative » de ses opposants et milite pour « une répartition et une utilisation des moyens basée sur les critères principaux de performance et d’innovation ». Le Mét se satisfait ainsi des réformes engagées par Valérie Pécresse depuis 2007 et salue l’augmentation constante et l’optimisation des moyens.

Dans son communiqué de presse publié aujourd’hui, l’Unef continue de critiquer l’irréalisme de Valérie Pécresse et lui demande une augmentation de 160 millions d’euros du programme 150 pour financer les formations de licence et mettre en œuvre le plan « réussite en licence » destiné à lutter contre l’échec en premier cycle.

La bataille est loin d’être terminée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mcetv 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines