Magazine France

l’Initiative (heureuse) citoyenne et européenne étouffée par Barroso…

Publié le 20 janvier 2011 par Gédécé @lesechogaucho

l’Initiative (heureuse) citoyenne et européenne étouffée par Barroso…Comment la démocratie européenne est confisquée par des intérêts économiques supérieurs…

Alors que d’aucuns se retranchent sur leur petit pré carré, utilisant la préférence nationale comme ultime étendard (soi-disant) populaire, alors que tant de nos réformes françaises sont directement ou indirectement inspirées par la technocratie européenne et son libéralisme de bon aloi qui se veut pragmatisme (mais qui n’est qu’une idéologie parmi d’autres comme je le martèle ici volontiers), le silence à droite et dans les médias dominants (et monopolisés…) sur une certaine initiative européenne (enfin) heureuse est particulièrement surprenant.

En effet, le Parlement européen a adopté le 14 décembre un projet de règlement sur l’initiative citoyenne européenne par 628 voix pour, 15 contre et 24 abstention, soit 97,7% des suffrages exprimés  en faveur du texte, comme s’en vante Mr Lamassoure du PPE (démocrates chrétiens) sur son blog. C’est d’autant plus ridicule que lorsqu’un texte reçoit un tel suffrage, nul ne peut en revendiquer le succès, me semble-t-il, avec mon bon sens… populaire. Me trompes-je ?

Des critères très clairs, pourtant … Comment lancer l’initiative ? Un « comité des citoyens », composé d’au moins sept personnes installées dans sept États membres, devra enregistrer l’initiative auprès de la Commission. L’ exécutif européen jugera, dans les deux mois, si la demande est recevable.

Ensuite, les signatures pourront commencer à être collectées, sur papier ou en ligne. L’initiative disposera d’un délai de 12 mois maximum pour récolter le million de signatures nécessaire, qui devra provenir d’au moins un quart des États membres de l’UE.

Greenpeace et le mouvement Avaaz ont donc tenté de lancer une initiative citoyenne en ce sens à propos des cultures OGM, après l’autorisation donnée à l’Amflora, une pomme de terre génétiquement modifiée développée par le groupe allemand BASF, conformément à cette nouvelle avancée démocratique, en vain pour l’instant. Mr Barroso se retranche en effet derrière le fait que ce point du règlement européen n’est pas encore en vigueur… Hypocrite !

Comment ne pas prendre en compte, derrière l’Amflora, du géant allemand de la chimie BASF, le maïs MON810 du « pionnier » américain Monsanto ainsi qu’une quinzaine d’autres plantes transgéniques susceptibles d’être autorisées à la vente sur le Vieux Continent ?

Radio Bruxelles ment !

Quant à moi, éternel adolescent boutonneux empli d’utopies, je me plais à rêver d’une initiative citoyenne européenne qui obligerait les états européens à appliquer la taxe Tobin, à créer un smic et un revenu minimum européens,  une obligation pour tous les états d’éradiquer la pauvreté, le chômage, et pourquoi pas… Une résolution de soutien au peuple tunisien ? Pour un monde meilleur.

Suis-je naïf  !?

D’autres blogs ayant évoqué ce sujet :

- Résistance in-venterre

- terreetmer

- HNS-infos

- regards citoyens

- Mon mulhouse bio


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte