Magazine Amérique du nord

Pérou: l'ancien président Fujimori tire les ficelles

Publié le 22 janvier 2011 par Rene Lanouille
Selon le juge Guillen, l'ancien dictateur péruvien serait le cerveau de la campagne présidentielle de sa fille Keiko. Pérou: l'ancien président Fujimori tire les ficelles Avelino Guillen a été l'un des principaux procureurs lors du procès d'Alberto Fujimori en 2007 qui mena l'ancien président péruvien derrière les barreaux suite à de graves violations des droits de l'homme pendant sa présidence (1990-2000). Guillen accuse aujourd'hui Fujimori de faire ce qu'il veut depuis sa cellule et de contrôler intégralement la campagne électorale de sa fille Keiko: " Fujimori a tous les droits en prison. Il est le directeur de campagne de sa fille, lui dit ce qu'il faut faire et personne n'a les moyens de l'arrêter."

Un article paru en Mai 2010 dans le magazine Caretas affirmait que Fujimori obtient de rares privilèmes depuis sa cellule. Il recevrait ainsi jusqu'à 180 visites par jour en prison, la plupart étant des membres du parti "Fuerza 2011" qui est celui de sa fille. Guillen affirme également que l'infirmière personelle de Fujimori passe ses nuits en prison à l'intérieur de la cellule de Fujimori alors que l'état de santé de l'ancien dictateur est tout à fait satisfaisant: "Je trouve cela extrêmement grave. Qui a donné la permission à cette femme de partager ses nuits dans la cellule de Fujimori? Depuis quand un détenu au Pérou a le droit de faire venir sa petite amie en prison? On se moque ouvertement du système judiciaire péruvien et on insulte l'ensemble des citoyens."

Selon les derniers sondages, Keiko Fujimori arrive à la deuxième place des intentions de vote avec 22% derrière l'ancien président Alejandro Toledo, crédité de 27%. Les élections présidentielles auront lieu le 11 Avril prochain.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte