Magazine France

je ne suis pas de la race des murs, mais de celle des portes… et des fenêtres

Publié le 29 janvier 2011 par Gédécé @lesechogaucho

je ne suis pas de la race des murs, mais de celle des portes… et des fenêtres

En me levant ce matin (pourtant je n’apprécie ni ne lit guère Agoravox, je suis tombé dessus par hasard), j’ai bien aimé ça :

Hortefeux, triste sire !

On commence à bien connaître Brice Hortefeux, le serviteur préféré de Sarkozy. Affligeant comme ministre de l’Immigration, carrément nul au ministère du Travail dont il a fallu l’exfiltrer avant qu’il ne plombe tout l’édifice sarkozyste, l’homme est désormais en charge du ministère de l’Intérieur où il ne cesse d’accumuler les bourdes. La dernière ne date que de quelques heures, mais elle est à la hauteur du personnage : pathétique !

On savait que les Grecs envisageaient d’édifier une clôture pour séparer, aux abords du fleuve Evros, leur territoire de la Turquie voisine afin d’endiguer les flux migratoires illégaux. En visite à Athènes ce jeudi 27 janvier, Brice Hortefeux vient d’apporter un soutien sans ambiguïté à ce consternant projet. Un projet auquel sont opposés l’ONU et l’Union Européenne. Alain Salles, sur le site Le Monde.fr, cite un porte-parole de la Commissaire en charge de la Sécurité : « Les murs ou les grillages sont des mesures à court terme qui ne permettent pas de s’attaquer de manière structurelle à la question de l’immigration clandestine. » Un discours de bon sens que notre rubicond ministre n’entend manifestement pas plus qu’il n’a vu tomber la neige en décembre, préférant s’aligner sur les méthodes « humanistes » de la RDA de Walter Ulbricht ou de l’État d’Israël d’Ariel Sharon. On attend l’étape suivante : que notre brillant ministre propose aux autorités grecques le concours d’EDF pour électrifier le dispositif en haute tension létale, et qu’il profite de ses contacts en Grèce pour refourguer – fut-ce à prix bradé en cette période de soldes ! – les munitions initialement destinées à l’« ami » Ben Ali, ce démocrate bien connu du Maghreb parti jouer dans le sable saoudien avec le seau en or et la pelle en platine que lui ont offert les Tunisiens en témoignage d’affection.

La suite est ici.

Merci à Fergus pour cet éclairage inédit : je ne connaissait pas l’information…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte