Magazine Football

Southampton 1 - 2 Man Utd (FA Cup)

Publié le 30 janvier 2011 par Dlem

Une fois de plus menés au score, United poursuit son parcours en Cup après une difficile victoire à Southampton cette après-midi.

FAC_Saints_Utd_1_2_copie
Logiquement menés au score juste avant de rejoindre les vestiaires, les Red Devils ont profité de la fatigue des Saints en fin de match pour renverser la vapeur, via Owen et l'inévitable Chicharito.

Comme on s'y attendait, Fergie alignait une équipe mixte entre titulaires habituels et réservistes. On trouvait ainsi dans les buts la nouvelle recrue Anders Lindegaard, protégé par une défense rajeunie où le seul O'Shea, capitaine pour l'occasion, faisait office d'ancien sur le côté gauche. Smalling et Evans formaient la défense centrale et Fabio occupait le poste d'arrière gauche. Au milieu,  Gibson, Scholes, Anderson et Obertan. Michael Owen et Javier Hernandez complétaient le onze en attaque. Le banc avait donc fière allure avec notamment Rooney, Berbatov, Nani ou Giggs.

Comme on s'y attendait, le début de match était à l'avantage de Southampton, poussé par un public chaud bouillant et l'adrénaline d'un match de coupe à domicile face à un ténor. Sans être dangereux, les Saints dominaient la première période et profitaient des maladresses de United qui n'a jamais semblé en mesure de montrer que deux divisions séparaient les deux formations. Mais est-ce si incompréhensible ? Comment espérer voir un match plein de la part d'une équipe évoluant dans une configuration inhabituelle, alors qu'en face ces joueurs de League One évoluent chaque week-end ensemble aux mêmes postes ? Il aura finalement fallu une erreur d'Evans pour permettre à Chaplow de se présenter devant Lindegaard et de baptiser le danois de bien belle manière, d'un tir puissant dans le plafond, pour enfin récompenser les hommes de Nigel Adkins de leurs efforts. 1-0, nous sommes à la 45ème minute et United n'a quasiment rien montré. Seul Owen s'est illustré avec un tir juste à côté du poteau et un centre qui finit sur le montant. Le tandem Scholes-Anderson au milieu était inefficace, Gibson invisible et Chicharito mal servi. Les seules petites satisfactions se nommaient Owen, un peu, et Fabio, surtout.

Du coup, Fergie s'est dit qu'il allait retirer le frère de Rafael et faire entrer Brown à droite pour taper O'Shea les bons tuyaux à gauche, où il est tout aussi limité. Il faudra attendre les changements suivants pour espérer un but, voire deux pour éviter un replay. C'est à la 59ème minute que SAF va réellement sortir ses atouts, Giggs et Nani prenant les places de Gibson et Anderson, exceptionnellement décevant aujourd'hui. Nani se positionnait sur le flanc gauche, Obertan passait à droite et Giggs épaulait Scholes au milieu. A partir de là, il n'y en aura quasiment plus que pour MU et l'identité du vainqueur deviendra de plus en plus évidente. Nani, bien que très mal épaulé par O'Shea, faisait ce qu'il voulait et obtenait plusieurs coups francs intéressants et Giggs orientait bien la manoeuvre au milieu. Ces changements ont semble-t-il réveillé le reste de l'équipe puisqu'il ne fallut attendre que six minutes pour voir l'égalisation des Red Devils. Owen trouvait parfaitement Obertan à droite grâce à une passe Scholesesque, le centre du français au crâne d'alien, dévié par un défenseur, trouvait la tête de Michael Owen qui avait poursuivi son effort. 1-1, 65ème minute.

Southampton avait les jambes fatiguées, elles sont désormais coupées. Et onze minutes après l'égalisation, United prendra logiquement l'avantage. Michael Owen, encore lui, récupérait un ballon qu'il transmettait illico à Giggs. Le gallois distillait un ballon parfait dans la verticalité où Chicharito se retrouvait face au gardien. Comme souvent, le petit pois fit mouche ; en déséquilibre, il parvenait à glisser le ballon sous le keeper pour inscrire un nouveau but à son compteur et un but important supplémentaire, faisant par la même occasion taire certains supporters qui le disent meilleur lorsqu'il entre en fion de rencontre que quand il débute le match. Nous sommes à la 76ème minute et Chicharito prouve une fois de plus qu'il détient un sens du but exceptionnel. 1-2.

Il n'y aura pas de miracle à St Mary, Southampton peut quitter la FA Cup la tête haute et United continue sa route vers Wembley en signant une seconde victoire difficile d'affilée dans un déplacement à la côte. Ce match ne restera pas dans les mémoires mais l'essentiel est là. Nous aurons pu observer le fameux jeune prodige de Southampton, Oxlade-Chamberlain et constater qu'effectivement, il semble promis à un bel avenir. Quand au nôtre, d'avenir, il semble assuré tant que Javier Hernandez en fera partie... Retour au championnat dès ce mardi à Old Trafford face à Aston Villa.

Signalons enfin le match nul entre un très bon Everton et un Chelsea chanceux qui aura au moins eu le mérite de fatiguer les Blues et de leur ajouter un match à leur agenda déjà bien chargé. A la vue de ce match, on regrette encore plus que Louis Saha ait été aussi souvent blessé chez nous.

United : Lindegaard, O'Shea, Smalling, Evans, Fabio (Borwn), Gibson (Giggs), Scholes, Anderson (Nani), Obertan, Owen, Hernandez.

Pas utilisés : Kuszczak, Berbatov, Rooney, Bébé.

Homme du match : Difficile de désigner un joueur aujourd'hui, tant la prestation collective fut très moyenne. Les entrées de Giggs et Nani ont sonné la révolte mais un joueur ayant disputé toute la rencontre a un pied et une tête dans les deux buts; Michael Owen, qui s'était procuré les meilleures occasions de United en première période, a égalisé avant de récupérer le ballon que Giggs transformera en passe décisive pour Chicharito. Evoluant dans un rôle plus reculé qu'à l'accoutumée, l'ancien scouser dont le temps de jeu est très faible, a su répondre présent. De là à faire descendre Rooney d'un échelon supplémentaire dans la hiérarchie des attaquants...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dlem 1447 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines